La chute de la livre, en raison du Brexit, pourrait coûter 600 millions de dollars à Ford

PARIS (Reuters) - Les bénéfices 2017 de Ford seront amputés à hauteur d'au moins 600 millions de dollars (560 millions d'euros) par l'impact sur la livre sterling du Brexit,  a déclaré son directeur général Europe à Reuters vendredi.

Partager
La chute de la livre, en raison du Brexit, pourrait coûter 600 millions de dollars à Ford
Les bénéfices 2017 de Ford seront amputés à hauteur d"au moins 600 millions de dollars (560 millions d"euros) par l"impact sur la livre sterling du vote britannique en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l"Union européenne. /Photo prise le 18 octobre 2016/REUTERS/Carlos Jasso

Les instruments de couverture de change qui protégeaient le groupe automobile américain contre les effets de la baisse de la devise britannique après le référendum du 23 juin dernier arriveront à expiration d'ici la fin mars, a expliqué Jim Farley.

"Quand le Brexit a eu lieu, nous étions totalement couverts jusqu'au premier trimestre au taux de change, supérieur, d'avant le Brexit", a-t-il dit. "Pour le reste de l'année, notamment le deuxième semestre, nous nous préparons à subir à plein les effets de la baisse du sterling."

Ford est la première marque automobile sur le marché britannique avec une part de marché de 12% et il est aussi le premier constructeur de moteurs du pays.

Affaiblie par la perspective de la sortie de l'UE, la livre sterling est tombée en octobre à son plus bas niveau depuis sept ans face à l'euro et elle accuse encore aujourd'hui une basise de près de 20% par rapport à la fin 2015.

Cette baisse est "le seul vent contraire" que Ford ait à affronter en Europe, a précisé Jim Farley. "Nous pensons que cela pourrait dépasser 600 millions de dollars cette année", a-t-il dit à propos de son impact sur les résultats financiers.

Ford a publié jeudi des résultats annuels incluant un bénéfice record de 1,2 milliard de dollars pour ses activités européennes en 2016, et il a confirmé que ses résultats 2017 seraient en baisse.

L'action du groupe, qui a perdu 3,3% jeudi après ces annonces, regagnait 0,49% à 12,43 dollars vendredi vers 15h45 GMT.

Pour Reuters, Laurence Frost; Marc Angrand pour le service français

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité Développement Système F/H

Safran - 10/11/2022 - CDI - Éragny

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

56 - BRECH

Résidence Opale, construction de 25 logements à Brech..

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS