La chute de l'intérim se poursuit

Le nombre d'intérimaires a encore baissé en décembre. Un recul inquiétant, principalement pour les ouvriers.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La chute de l'intérim se poursuit

621 200. C'est le nombre d'intérimaires enregistré en France fin 2011, après une baisse de leur effectif en décembre, selon Pôle emploi.

Cette baisse concerne principalement la construction (-7,4%) mais aussi l'industrie (-1,3%). L'intérimaire étant une variable d'ajustement, il est représentatif d'une certaine frilosité.

Les secteurs qui voient les embauches d'intérimaires se contracter le plus sévèrement sont ceux de la fabrication d’autres produits industriels (-2,0%), des matériels de transport (-2,4%) et des équipements électriques, électroniques, informatiques-fabrication de machines (-3,2%).

D'autres industries continuent quant à elles d'embaucher. Les industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution progressent fortement (+1,9%). Puis vient le secteur de fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac (+1,3%).

Cette donnée est publiée un jour après l'étude qui montre que les industriels, malgré le manque de visibilité de cette année, envisagent encore d'investir en 2012.

Quelques chiffres :
L'industrie représente 44,7% des intérimaires
Près de 4/5 des emplois intérimaires concernent des emplois d’ouvriers ;
Pays de La Loire, Bretagne, Franche-Comté, Centre et Haute-Normandie sont les cinq régions ayant les plus forts taux de recours à l'intérim.

 

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS