Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La Chocolaterie de Bourgogne passe sous pavillon hollandais

, ,

Publié le

Les fonds hollandais Varova et Nimbus, associés au Ghanéen Plot, reprennent sur décision judiciaire la Chocolaterie de Bourgogne. 110 emplois supprimés.

La Chocolaterie de Bourgogne passe sous pavillon hollandais © Guittet Pascal - L'Usine Nouvelle

Les entreprises citées

C’est finalement vendredi 13 février, quelques jours avant la date officiellement prévue du 17 févier, que le tribunal de commerce de Dijon (Côte-d'Or) a tranché le sort de la Chocolaterie de Bourgogne, implantée à Dijon et placée en redressement judiciaire le 28 octobre dernier. Il attribue l’entreprise aux seuls candidats en lice : les fonds d'investissement néerlandais Varova et Nimbus, associés au Ghanéen Plot et plus modestement à Arnaud Sabatier, patron local des salaisons qui portent son nom.

Cette décision ne se fait pas sans casse sociale. Seules 185 personnes sur les 295 conservent leur emploi, soit 110 licenciements secs. Le fabricant de chocolat industriel et grand public change aussi de nom pour s’appeler désormais CB Chocolaterie de Bourgogne. La CFDT semble soulagée que ce site emblématique de la capitale bourguignonne ne disparaisse pas. La centrale dénonce toutefois que dès samedi matin des lettres aient déjà invité certains salariés à ne plus venir travailler.

Coup de pouce de la ville de Dijon

Cette reprise a été facilitée par un coup de pouce de la ville de Dijon, dont François Rebsamen, actuel ministre du Travail, est l’ancien maire. La société d'économie mixte d'aménagement de l'agglomération dijonnaise (Semaad), dont la ville est l’actionnaire majoritaire, et la Caisse d'épargne de Bourgogne Franche-Comté vont racheter aux repreneurs, pour 6 millions d’euros, les 56 000 mètres carrés de locaux de la chocolaterie. Ils les loueront ensuite à la nouvelle entreprise 500 000 euros annuels.

Didier Hugue

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle