La Chine vise un déficit budgétaire de 2,8% en 2019 selon la presse

PEKIN (Reuters) - Le ministère chinois des Finances va proposer pour 2019 un objectif de déficit budgétaire de 2,8% du produit intérieur brut, en légère hausse par rapport à celui de 2,6% fixé pour 2018, rapporte l'agence Bloomberg sur la foi de deux sources.
Partager
La Chine vise un déficit budgétaire de 2,8% en 2019 selon la presse
Le ministère chinois des Finances va proposer pour 2019 un objectif de déficit budgétaire de 2,8% du produit intérieur brut, en légère hausse par rapport à celui de 2,6% fixé pour 2018, rapporte l'agence Bloomberg sur la foi de deux sources. /Photo d'archives/REUTERS/Suzanne Plunkett

Les objectifs économiques de la Chine, généralement annoncés en mars, sont suivis avec attention par les marchés financiers en quête d'indices sur une possible évolution de la politique budgétaire ou monétaire.

Selon Bloomberg, l'objectif a été proposé en décembre par le ministère et doit encore être avalisé par le Parlement.

Face au ralentissement de la croissance, le gouvernement chinois s'est engagé à renforcer encore le soutien à l'activité cette année après une série de mesures de relance décidées en 2018, notamment l'accélération de projets d'infrastructure, des baisses d'impôts ou la réduction du coefficient de réserves obligatoires des banques.

Le coefficient des réserves des banques a été de nouveau abaissé vendredi, pour la cinquième fois, et la promesse de nouvelles mesures fiscales cette année a fait dire à certains économistes que le ratio déficit/PIB pourrait être porté à 3%.

Le déficit devrait être toutefois limité par les émissions de dette des administrations locales pour financer des projets d'infrastructures. Celles-ci pourraient atteindre 2.000 milliards de yuans (292,5 milliards de dollars ou 255,2 milliards d'euros), contre 1.350 milliards l'an dernier, selon des économistes.

En 2018, le gouvernement avait réduit l'objectif de déficit budgétaire à 2,6% contre 3% l'année précédente, sa première baisse depuis 2012. Cela ne l'a pas empêché de mener une politique de relance par le biais des émissions d'emprunts des collectivités locales.

Les chiffres du PIB chinois, attendus le 21 janvier, devraient faire ressortir un ralentissement de la croissance à environ 6,6% en 2018 contre 6,9% en 2017. Les économistes tablent sur une poursuite de la décélération en début d'année avant que les mesures de soutien à l'activité ne commencent à porter leurs fruits.

Cité mardi par la chaîne de télévision nationale CCTV, le vice-président de la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR), l'agence chinoise de planification, a également évoqué des mesures prochaines pour stimuler la consommation, notamment les achats de voitures et d'électroménager.

L'agence de notation Fitch a fait savoir mardi qu'elle pourrait revoir sa note A+ de la Chine ou la perspective stable qui lui est attachée si le gouvernement cédait à la tentation d'une relance massive, comme cela a été le cas il y a 10 ans.

"Si la réponse au ralentissement de la croissance est la même qu'au moment de la crise financière mondiale, cela nous obligerait à revoir la notation car les déséquilibres macroéconomiques s'en trouveraient accrus, compte tenu du niveau d'endettement déjà élevé du secteur privé", a déclaré à Reuters James McCormack, chef analyste pour la dette souveraine chez Fitch, en marge d'un événement à Londres.

Les grandes agences de notation, Fitch, S&P Global et Moody's, ont toutes trois assorti leurs notes souveraines A+/A1 de perspectives "stables" mais Fitch et la seule à ne pas avoir réduit sa note ces deux dernières années.

L'agence s'attend à voir la croissance chinoise ralentir à 6,1% cette année et en 2020.

(Bureau de Pékin et Kevin Yao, avec Marc Jones à Londres, Véronique Tison pour le service français))

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS