La Chine veut évaluer le yuan contre un panier de devises

Par Simon Rabinovitch et Zhou Xin,

Partager

PEKIN (Reuters) - La Chine s'est montrée clairement déterminée jeudi à évaluer le yuan par rapport à un panier de devises et non uniquement par rapport au dollar.

Hu Xiaolin, vice-gouverneure de la Banque populaire de Chine, a ainsi déclaré que la banque centrale pourrait commencer à publier le taux de change nominal du yuan, mesuré par rapport aux monnaies des partenaires commerciaux de la Chine, afin de réduire l'importance excessive accordée à la parité yuan/dollar.

De plus, elle signale que cette démarche pourrait permettre à la monnaie de se déprécier face au dollar en fonction des conditions du marché. De tels propos ne devraient pas laisser indifférents à Washington.

"Le yuan évoluera à la hausse ou à la baisse contre une seule monnaie, dans un mouvement de balancier, mais le taux de change préservera une stabilité générale à un niveau raisonnable et équilibré", explique-t-elle dans une note visible sur le site de la banque centrale. (www.pbc.gov.cn)

Hu Xiaolin ajoute que c'est la valeur du yuan contre un panier de devises, plutôt que contre une monnaie unique, qui est importante pour l'ajustement des importations et des exportations chinoises.

Xing Ziqiang, économiste chez China International Capital Corp à Pékin, explique que le but de ce communiqué est de contrer l'idée que le yuan, connu également sous le nom de renminbi (RMB), devrait évoluer uniquement à la hausse par rapport au billet vert.

"Cette décision vise à faire changer l'étroitesse d'esprit des investisseurs, qui pensent que le fait de ne plus arrimer la monnaie chinoise au dollar signifie forcément qu'elle va s'apprécier", ajoute Xing Ziqiang.

"Cela va contribuer à apaiser les fortes attentes entourant l'appréciation du yuan et à empêcher la spéculation effrénée sur les marchés internationaux."

Pour perdre l'habitude de faire uniquement référence à la monnaie américaine, la banque centrale "tentera" donc de publier le taux de change nominal du yuan de façon régulière, et ainsi l'établir progressivement comme taux de référence, ajoute la vice-gouverneure.

PAS DE FORTE APPRÉCIATION YUAN/DOLLAR

Selon Stephen Green, qui dirige les études sur la Chine chez Standard Chartered, Pékin s'est toujours focalisé sur la parité yuan/dollar car les exportations chinoises étaient pour la plupart facturées en dollar.

Selon lui, cette démarche est positive, dans la mesure où elle permettra d'orienter le débat sur la valeur réelle de la monnaie.

"S'ils veulent vraiment mettre en place, d'un point de vue économique, une politique de stabilité, cela implique une certaine volatilité renminbi/dollar."

Selon Xu Biao, économiste chez China Merchants Bank à Shenzhen, la note de Hu signifie qu'une hausse rapide du yuan n'est pas prête de se produire.

La monnaie chinoise n'a gagné d'ailleurs que 0,7% contre le dollar depuis que les autorités chinoises ont décidé le 19 juin de laisser le yuan fluctuer plus librement par rapport au dollar.

"Il n'est pas réaliste d'attendre que la Chine laisse le yuan s'apprécier de façon significative", écrit Hu Xiaolian.

Aileen Wang, Catherine Monin pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS