Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La Chine, touchée par le ralentissement industriel en novembre

, ,

Publié le

A l'instar de la France et la zone euro, la Chine, frappée par la crise mondiale, subit à son tour un fort ralentissement industriel. Deux indices en témoignent. Le premier, l'indice composite PMI de CLSA Asia-Pacific Markets, branche d'investissement asiatique du Crédit Agricole, a reculé en novembre à un "plus bas historique", à 40,9 points contre 45,2 le mois précédent, selon l'enquête de la société Markit. C'est le quatrième mois consécutif de dégradation de l'activité.

Faiblesse de la demande étrangère. Novembre "a été un nouveau mois critique pour la manufacture chinoise et le premier durant lequel la faiblesse de la demande étrangère a excédé ce qui jusqu'à présent n'était qu'un ralentissement intérieur", a commenté Eric Fishwick, chef de la recherche économique de CLSA. L'économiste anticipe un nouvel affaiblissement des commandes d'exportation ainsi que de "nouvelles réductions dans la production et l'emploi" dans les mois à venir. Le deuxième indice PMI, celui de la China Federation of Logistics and Purchasing (CFLP), a de son côté perdu 5,8 points pour chuter à 38,8 selon l'agence Chine Nouvelle. Là encore, il s'agit de son plus bas niveau depuis son lancement en 2005 par la CFLP et le Bureau National des Statistiques. En dessous de 50 points, l'indice marque une contraction, au-dessus, il signale une croissance.

Le "Made in China" en perte de vitesse. Ces deux indices sont cohérents avec la croissance du produit intérieur brut (PIB) chinois qui a ralenti à 9% au troisième trimestre, son plus faible niveau depuis cinq ans. Selon la Banque mondiale, le PIB devrait progresser de 9,4% cette année et de 7,5% en 2009, loin d'une décennie marquée par une croissance à deux chiffres. Depuis plusieurs mois, la quatrième économie au monde est confrontée à des fermetures d'usines par milliers, à la montée de la précarité sociale et à des mouvements de contestations. Le gouvernement a mis en place des mesures sociales et économiques pour tenter d'amorcer la crise. Mais le président Hu Jintao a prévenu, le week-end dernier, que l'impact de la crise sur l'économie chinoise "continue de se renforcer" et que la Chine "était en train de perdre ses avantages concurrentiels".

Carmela Riposa

A lire aussi :

Chine : croissance à un chiffre seulement, 20/10/2008


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle