La Chine tire à nouveau les exportations de vins de Bordeaux

Les ventes de vins de Bordeaux repartent à la hausse à l’export, sous l’effet notamment d’un retour de la demande de la Chine après deux années de crise. 

Partager

Crédits : Guittet Pascal

C’est une bonne nouvelle pour la balance commerciale française. Après deux années de baisse, la demande chinoise pour les vins français repart. Le phénomène a été particulièrement marqué sur le second trimestre 2015 pour les vins de Bordeaux.

Selon les derniers chiffres du Conseil interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), le chiffre d’affaires de la filière à l’export a progressé de 1 %, à 1, 83 milliard d’euros sur la période 2014/2015 (soit 2,1 million d’hectolitres et 277 millions de bouteilles), arrêtée à fin juin, avec une augmentation de 2 % en volume sur le second trimestre 2015 et de 10 % en valeur, par rapport à la même période de 2014.

"La Chine est tellement immense que les moindres variations sont, à notre échelle, très importantes. Que ce soit la progression que nous avons eue de 2005 à 2012 ou même l'inversion de tendance que l'on a vue en 2013 et 2014, nous constatons aujourd'hui un redémarrage très important", a indiqué le 23 septembre, Bernard Farges, le président du CIVB, Bernard Farges.

Les exportations vers la Chine (hors Hong-Kong) ont progressé de 3 % entre juin 2014 et juin 2015, soit 412 000 hectolitres au total et 55 millions de bouteilles, et bondi de 43 % sur le deuxième trimestre 2015. Sur Hong-Kong, la tendance est la même, avec une augmentation de 1% en volume (83 000 hectolitres) et de 12% en valeur (251 millions d’euros).

La chute brutale des exportations des vins de Bordeaux en 2014 vers la Chine s'expliquait, en valeur, par les mesures anti-corruption prises par le gouvernement chinois et, en volume, par de nombreux stocks accumulés, le tout conjugué à la faible récolte 2013 (la plus basse à Bordeaux depuis 1991) qui n'avait pu réapprovisionner ce marché.

Croisance molle en Europe

En Europe, les ventes de vins de Bordeaux, à l’image de l’ensemble des vins français, souffrent d’un certain ralentissement. Bordeaux a connu un recul sur 1 an de 7% en volume. 120 millions de bouteilles ont été expédiées entre juillet 2014 et juin 2015 pour un chiffre d’affaires stable de 622 millions d’euros.

La baisse des volumes enregistrée est principalement liée à la baisse de la demande sur la Belgique et le Royaume-Uni, qui n’est pas compensée par la bonne dynamique des ventes vers l’Allemagne, en volume (+10%) comme en valeur (+38%), à 165 millions d’euros.

Les vins de Bordeaux restent le 1er vignoble d’appellation français à l’export, représentant 39% des volumes et 49% de la valeur des exportations françaises de cette catégorie.

Adrien Cahuzac

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS