[Vidéo] La Chine teste son tramway électrique et autonome sans rails

Hybride électrique entre le train, le tramway et le bus, l’Autonomous Rail Rapid Transit devrait bientôt circuler de manière autonome dans plusieurs villes de Chine. Des essais sont actuellement en cours dans le nord-est du pays afin de déterminer si le système fonctionne bien par grand froid.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Vidéo] La Chine teste son tramway électrique et autonome sans rails
Le train sans rails chinois est actuellement testé par grand froid

Il fait froid en ce moment à Harbin, au nord-est de la Chine. La température atteint les -20°C. Le pays en profite pour tester en conditions extrêmes son nouveau "train sans rails". L’objectif est de vérifier que le système autonome fonctionne bien malgré le gel et la neige. Quelques images sont disponibles dans la vidéo ci-dessous.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une vitesse de 70 km/h maximum

Développé par le constructeur chinois Zhuzhou CRRC Times Electric, l’Autonomous Rail Rapid Transit (ART), se présente comme un hybride électrique entre le train, le bus et le tramway. Grâce à une panoplie de capteurs, le véhicule peut détecter les obstacles environnants, et circuler sur la route sans pilote en suivant des marques au sol, à une vitesse maximale de 70 km/h.

D’une longueur totale d’un peu plus de 30 mètres, ses trois wagons peuvent transporter jusqu’à 300 personnes. Une autre version plus grande de cinq wagons devrait faire passer ce chiffre à 500. Les batteries en lithium–titanate permettent une autonomie d’environ 40 km. C’est peu, mais elles se rechargent rapidement. Comptez 30 secondes pour 5 km, et dix minutes pour 25 km.

Au-delà du système autonome, son coût de production est avantageux. Alors que la mise en service d’un nouveau tramway, avec l’installation de rails et de caténaires, peuvent se chiffrer en dizaines de millions du kilomètre, celle de l’ART ne dépasserait pas les deux millions. Reste désormais à déterminer ses avantages face à un "simple" bus autonome.

Le "tram sans rail" (ou bus à haut niveau de service) en version pilotée par un conducteur a déjà été déployé en 2018 à Zhuzhou, dans le sud-est de la Chine. D’autres essais en version sans conducteur devraient bientôt avoir lieu ailleurs dans le sud du pays.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS