Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

La Chine s’émancipe dans le nucléaire

Ludovic Dupin ,

Publié le

La Chine annonce qu’elle commercialisera dès 2013 ses propres réacteurs à l’international. Une réponse à la France, qui accuse le pays de piller sa technologie nucléaire.

La Chine s’émancipe dans le nucléaire © D.R.

Contrairement à ce que semble penser la France, la Chine n’a pas tellement besoin de la technologie nucléaire tricolore. C’est en tout cas le sens de l’annonce faite par l’ingénieriste chinois State Nuclear Power Technology Corporation (SNPTC), vendredi 1er février : la Chine est prête à exporter sur le marché mondial son propre réacteur nucléaire de 3e génération. Conçu par SNPTC, le CAP 1400 est dérivé de l’AP 1000 nippo-américain, dont Westinghouse a vendu les plans à la Chine en 2006. Dès 2013, il pourrait concurrencer l’EPR d’Areva et l’AP1000 de Westinghouse. Le pays lancera d’ailleurs la construction de la tête de série de ce modèle à Rongcheng dans la province du Shandong fin 2013, pour une mise en service en 2017. Un court délai que les chinois devraient être capables de tenir tant leur industrie nucléaire est performante. Le pays construit déjà simultanément 26 unités.

Le fait que les chinois puissent bientôt concurrencer les réacteurs français et américains n’est pas une surprise. Le nucléaire ne sera pas plus protégé que le ferroviaire à grande vitesse ou l’aéronautique civil, domaines dans lesquels les entreprises chinoises font désormais concurrence aux sociétés occidentales. Les autorités chinoises ont pour première cible le marché sud-africain, également visé par EDF.

Tensions malvenues

Si la Chine fait une telle annonce maintenant, c’est surtout pour adresser une pique à la France. Début janvier, l’Inspection générale des finances (IGF) et la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) lançaient une enquête sur les relations franco-chinoises dans le nucléaire. Les enquêteurs cherchent à savoir si EDF a monnayé des intérêts stratégiques de l’industrie nucléaire tricolore. Un soupçon qui intervient après qu’un accord tripartite ait été signé entre EDF, Areva et l’énergéticien chinois CGNPC pour construire un réacteur commun de 1 000MW.

Cette enquête, qui dépeint en creux la Chine comme un pilleur de technologies, n’est pas du tout du goût des autorités de la République populaire. Le déplacement début janvier dans le pays de Pierre Moscovici, ministre de l’Economie, pour apaiser ces tensions n’y a pas suffi. Les tenants de l’industrie nucléaire, Le patron d’EDF Henri Proglio en tête, jugent que ces tensions sont extrêmement malvenues alors que les français tâchent de vendre deux EPR supplémentaires sur le site de Taishan. De manière plus générale, la Chine va compter pour 50 à 60 % des nouvelles constructions de réacteurs dans le monde d’ici à 2025.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

05/02/2013 - 11h23 -

Les délais courts ne sont pas une question de supposée "super-performance" miraculeuse de la Chine (les Chinois ne sont pas plus malins que nous - sauf en affaires, apparemment !). Celui qui a vu un chantier chinois sait combien d'ouvriers travaillent dessus, au besoin jour et nuit - cette coordination de tant d'êtres humains est d'ailleurs le grand savoir-faire de ces aménagements (d'après un de mes amis chinois, ils peuvent faire un pont de la longueur de celui de Milliau en 1 an, avec 100 000 personnes). Le nucléaire français devrait être moins sûr de lui, surtout face à ces nouveaux géants. En tout cas, pas question que notre facture d'électricité paye un EPR aussi mal vendu - et si péniblement "prototypé" !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle