La Chine réplique à la taxe sur les panneaux solaires avec une enquête sur les vins européens

La Chine a annoncé ce mercredi 5 juin qu'elle allait lancer une enquête antidumping sur les vins importés de l'Union européenne. En 2012, la France était  le premier exportateur européen de vin vers la Chine. Une réponse à l'annonce la veille de la décision de la Commission européenne d'instaurer des taxes provisoires sur le solaire chinois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Chine réplique à la taxe sur les panneaux solaires avec une enquête sur les vins européens

Quelques heures après que la Commission européenne a annoncé qu'elle allait bien frapper de droits de douane les importations de panneaux solaires de la Chine, la réplique est venue du ministère chinois du Commerce. "Le gouvernement chinois a lancé une procédure antidumping et anti-subventions visant les vins de l'Union européenne", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Quelques heures plus tôt et en guise d'avertissement, l'agence de presse officielle Chine nouvelle avait prévenu que les taxes "punitives" annoncées par l'Union européenne n'étaient "pas susceptibles d'inciter à une réponse amicale de la Chine".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La décision de la Commission européenne risque de faire "dérailler" les relations commerciales entre la Chine et l'Union européenne, a même mis en garde l'agence d'Etat.

Le choix de répondre à l'offensive de Bruxelles par une enquête visant les vins européens concerne en premier lieu la France. En 2012 et selon les douanes chinoises, le premier exportateur européen vers la Chine est en effet la France, avec 140 millions de litres de vin vendus pour un montant de 788 millions de dollars.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS