La Chine rejette les accusations occidentales de cyberpiratage

PEKIN (Reuters) - Le ministère chinois des Affaires étrangères a vivement réagi mardi à la mise en cause de Pékin par les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux pour une série de cyberattaques mondiales ayant notamment visé Microsoft.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Chine rejette les accusations occidentales de cyberpiratage
Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian. Le ministère chinois des Affaires étrangères a vivement réagi mardi à la mise en cause de Pékin par les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux pour une série de cyberattaques mondiales ayant notamment visé Microsoft. /Photo d'archives/REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

Washington a dénoncé les piratages de la Chine avec le soutien de l'Otan, de l'Union européenne, du Royaume-Uni, du Canada, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Japon, le secrétaire d'Etat Anthony Blinken qualifiant les agissements de Pékin de "menace majeure" pour l'économie et la sécurité des Etats-Unis.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a rejeté des accusations "ne reposant sur rien" et ayant selon lui des visées politiques.

"La Chine ne peut pas l'accepter", a protesté Zhao Lijian lors d'une conférence de presse, assurant que son pays ne mène pas de cyberattaques.

A Washington, un porte-parole de l'ambassade de Chine a jugé que les accusations américaines étaient "irresponsables", ce qui augure de nouvelles tensions entre les deux pays.

(Reportage de Gabriel Crossley, version française Tangi Salaün, édité par Sophie Louet)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS