La Chine réduit l'appétit pour les actions en Europe

par Patrick Vignal
Partager
La Chine réduit l'appétit pour les actions en Europe
Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi. Le CAC 40 parisien a perdu 0,28% et le Footsie britannique a cédé 0,68%, mais le Dax allemand a pris 0,63%. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, pénalisées par le retour des inquiétudes pour l'économie de la Chine alors que la saison de résultats trimestriels d'entreprises bat son plein.

Le CAC 40 parisien a perdu 0,28% à 5.576,06 points et le Footsie britannique a cédé 0,68%, mais le Dax allemand a pris 0,63%.

Ce dernier indice a résisté à l'érosion générale des actions européennes grâce à des bonds spectaculaires de Wirecard et SAP

L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,03%, le FTSEurofirst 300 0,15% et le Stoxx 600 0,09%.

Les indices ont souffert de déclarations du Premier ministre chinois Li Keqiang affirmant que l'économie chinoise restait exposée à des pressions à la baisse que le gouvernement entendait contrer par le biais de réformes et d'allègements de la fiscalité.

VALEURS

En Bourse en Europe, les secteurs exposés à la Chine ont creusé leurs pertes après ces annonces, les indices Stoxx des ressources de base et de l'automobile terminant la séance sur des reculs de 1,46% et 1,34% respectivement.

Le compartiment automobile a été plombé en outre par l'avertissement du japonais Nissan sur son bénéfice annuel, désormais attendu à un plus bas de près de dix ans.

Son associé français Renault, lanterne rouge du CAC 40 (-3,55%), a été le premier pénalisé par cette nouvelle déconvenue de Nissan, mis en difficulté par le scandale qui touche son ancien président Carlos Ghosn.

A Francfort, SAP (+12,55%) et Wirecard (+8,5%) ont tiré le Dax à la hausse. Le premier a profité de l'entrée du fonds Elliott à son capital, le second d'un investissement d'un milliard de dollars du japonais SoftBank.

A WALL STREET

A l'heure de la clôture en Europe, les indices de la Bourse de New York se cherchaient une tendance. Le Nasdaq Composite a cependant suffisamment monté pour inscrire en séance à 8.139,55 points.

Boeing gagne 1,13% malgré l'annonce d'un recul de 21% de son bénéfice au premier trimestre et de la suspension de ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Caterpillar perd en revanche 2,46%, la plus forte baisse du Dow. Le géant des engins de chantier et de terrassement a publié un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes mais a averti qu'il pourrait perdre des parts de marché en Chine.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement du 10 ans américain perd près de cinq points de base pour se rapprocher de 2,54%. En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans est repassé en territoire négatif avec le retour de l'aversion au risque.

CHANGES

L'indice dollar, qui mesure les fluctuations de la monnaie américaine face à un panier de référence, progresse encore, profitant d'un nouvel accès de faiblesse de l'euro après avoir bénéficié mardi de l'annonce d'une hausse plus forte que prévu des ventes de logements neufs aux Etats-Unis. Il a atteint son plus haut niveau depuis juin 2017.

L'euro était auparavant repassé en dessous de 1,12 dollar après l'annonce d'une dégradation du climat des affaires en Allemagne en avril selon l'indice Ifo.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut sont repartis à la baisse après avoir touché mardi des plus hauts plus de cinq mois, soutenus par les efforts de Washington pour empêcher l'Iran de vendre son pétrole.

Le retournement de tendance a été conforté par l'annonce d'une forte hausse des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

A SUIVRE JEUDI :

La journée de jeudi sera extrêmement chargée en résultats avec, entre autres, ceux de Bayer, Barclays et UBS en Europe et, aux Etats-Unis, les publications d'Amazon, Ford et Intel, parmi des dizaines d'autres.

A l'agenda également, les chiffres des commandes de biens durables aux Etats-Unis au mois de mars.

LA SITUATION SUR LES MARCHÉS

(Certaines données peuvent accuser un léger décalage)

(Édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS