La Chine prévoit une nouvelle baisse de sa croissance

PEKIN (Reuters) - Le gouvernement chinois table sur une croissance économique de l'ordre de 7% en 2015, soit son niveau le plus faible depuis un quart de siècle, écrit le Premier ministre dans le discours qu'il devait prononcer jeudi à l'ouverture de la session plénière annuelle de l'Assemblée populaire nationale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Chine prévoit une nouvelle baisse de sa croissance

L'objectif est inférieur à celui de 2014, qui était de 7,5%. Cette baisse reflète l'intention de Pékin de favoriser la qualité plutôt que la valeur absolue de la croissance, après trois décennies de développement effréné.

Affectée par un marché du logement vacillant, par la surproduction industrielle et la réduction des investissements publics, la croissance chinoise est tombée en 2014 à son niveau le plus bas depuis 24 ans avec 7,4%.

"La pression baissière s'accentue sur l'économie chinoise. Des problèmes très ancrés dans le développement économique national deviennent plus évidents. Les difficultés auxquelles nous seront confrontés cette année sont plus importantes que l'année dernière. La nouvelle année est essentielle pour l'approfondissement des réformes tous azimuts", écrit le chef du gouvernement.

La Banque centrale de Chine a abaissé samedi ses principaux taux directeurs pour la deuxième fois en trois mois dans le cadre d'une politique de stimulation de la croissance, menacée par le ralentissement de l'activité et un risque de déflation.

Li Keqiang promet en outre une accélération des réformes dans le secteur public ainsi que la libéralisation du secteur bancaire et des marchés financiers naissants. Il prévoit par ailleurs un déficit budgétaire de 2,3% du produit intérieur brut.

En ce qui concerne la corruption, dont le président Xi Jinping a fait une priorité, le Premier ministre a assuré que la lutte se poursuivrait sans relâche.

"Cette année, nous allons faire prévaloir l'Etat de droit. C'est aussi une année cruciale pour la stabilisation de la croissance et la restructuration de l'économie", insiste-t-il, annonçant dix millions de créations d'emplois d'ici à la fin de l'année.

Li Keqiang s'engage en outre à poursuivre la lutte contre la pollution, qu'il a qualifie de "fléau pour la qualité de vie".

Dans son rapport annuel publié jeudi, la Commission chinoise du développement et de la réforme, chargée de la planification, promet quant à elle de continuer à promouvoir les énergies renouvelables et de lutter contre la surproduction dans les secteurs polluants de l'industrie.

(Megha Rajagopalan, Aizhu Chen, Dominique Patton et Kathy Chen, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS