La Chine ouvre son enquête antidumping sur les vins européens

La Chine a ouvert lundi une enquête formelle sur les conditions de production et de financement des vins produits dans l'Union européenne et commercialisés sur son sol, l'une des procédures engagées dans le bras de fer commercial qui oppose Pékin et Bruxelles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Chine ouvre son enquête antidumping sur les vins européens

Après les accusations de dumping de l'UE envers la Chine, qui ont conduit au relèvement des droits de douanes européens sur les panneaux solaires importés de République populaire, le gouvernement chinois reproche à l'Union de subventionner le secteur vinicole.

"Le département chinois des enquêtes va appliquer strictement les lois et les réglementations chinois et répondre aux exigences des règles de l'Organisation mondiale du commerce concernées", a déclaré un haut fonctionnaire du ministère chinois du Commerce dans un communiqué publié sur le site internet de celui-ci.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Au cours de la procédure d'enquête, le ministère du Commerce respectera les principes d'ouverture, d'équité et de transparence, il respectera pleinement les droits juridiques des différentes parties et il aboutira à une décision juste fondée sur des faits objectifs et sur les lois et règlements pertinents."

Des responsables européens ont suggéré que la décision de la Chine de prendre pour cible les vins européens constituait une mesure de représailles liée au différend sur les panneaux solaires. Le commissaire européen au Commerce Karel De Gucht, qui s'est rendu à Pékin le mois dernier, a ainsi déclaré espérer qu'un compromis sur les panneaux solaires contribuerait à régler le problème du vin.

L'UE dément subventionner les exportations et pratiquer le dumping, c'est à dire la vente à perte, sur le marché chinois du vin.

La Chine est devenue en quelques années le premier importateur mondial de bordeaux, dont sa consommation a bondi de 110% en 2011.

Le différend commercial entre Bruxelles et Pékin ne se limite désormais plus aux panneaux solaires et au vin: l'UE a ouvert la semaine dernière une enquête sur des soupçons de dumping visant la pierre reconstituée chinoise (voir: ) et elle a dit envisager l'ouverture d'enquêtes sur des pratiques anticoncurrentielles présumées de fabricants d'équipements télécoms et de sidérurgistes chinois.

Les exportations de produits chinois vers l'UE ont représenté 290 milliards d'euros l'an dernier, les exportations européennes vers la Chine 144 milliards.

(Reuters, par Li hui et Koh Gui Qing, avec Michael Martina)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS