La Chine mise sur les réserves pour contrer l'inflation

par Kevin Yao et Koh Gui Qing

Partager

PEKIN (Reuters) - Obliger les banques à détenir davantage de réserves obligatoires est l'option la plus pertinente de la Chine dans sa lutte contre l'inflation, sans que cela ferme la porte à une hausse des taux d'intérêt ou à une appréciation plus rapide du yuan.

Boom des exportations, investissements étrangers et fonds spéculatifs à la recherche de rendements inondent la Chine de liquidités et c'est la principale cause des difficultés de la Chine à maîtriser l'inflation. Ces liquidités alimentent en outre une flambée du crédit que le gouvernement essaie de contenir.

Des analystes estiment que la Banque populaire de Chine a du mal à choisir la méthode par laquelle elle pourrait purger l'économie de cet excès de liquidités.

Elle veut relever les taux d'intérêt mais ne peut pas le faire de façon aussi importante ou rapide que nécessaire car un mouvement trop brutal augmenterait l'afflux d'argent spéculatif et ajouterait à l'excès de liquidités.

Des taux élevés pourraient également affecter les gouvernements locaux endettés, ce que Pékin refuse car il est le garant implicite d'une partie de cette dette.

Les opérations sur le marché, traditionnellement utilisées par la banque centrale pour ponctionner l'excès de liquidité dans l'économie, ont échoué en raison d'une faible demande.

En outre, le yuan, qui peut limiter l'inflation s'il s'apprécie, ne peut pas le faire trop rapidement car les autorités craignent que cela freine les exportations.

Ceci ne laisse que la solution des réserves obligatoires à la Banque Populaire de Chine et les analystes y voient un bon moyen d'assécher la liquidité, s'il est utilisé efficacement.

"C'est un outil efficace. Comparé à la hausse des taux d'intérêt, l'effet d'une hausse du coefficient des réserves obligatoires est plus immédiat sur la liquidité", a commenté Dongming Xie, économiste chez OCBC bank à Singapour.

La banque centrale semble d'accord. Elle a imposé vendredi aux banques pour la quatrième fois en deux mois, ou la septième fois en un an, de détenir davantage de réserves obligatoires.

L'objectif principal de la banque centrale cette année étant la lutte contre l'inflation, les analystes pensent que le coefficient de réserves exigé pourra atteindre 23% d'ici décembre, contre 19,5% pour l'instant, ce qui est déjà un record.

PEUT MIEUX FAIRE

Avec des prix des matières premières en hausse et des prix immobiliers record, la Chine risque de devoir resserrer plus vigoureusement sa politique monétaire.

L'inflation a cependant ralenti en décembre, après avoir atteint un plus haut de 28 mois en novembre, mais la pression sur les prix reste élevée.

Toute hausse de 50 points de base du coefficient de réserves obligatoires conduit les banques à ajouter 350 milliards de yuans (39,4 milliards d'euros) sur leurs dépôts auprès de la banque centrale.

Les diverses hausses du coefficient des RO n'ont pas empêché les banques d'augmenter toujours plus leur encours de prêts l'an passé mais les analystes y voient un effet d'anticipation, les banques redoutant des règles encore plus strictes dans le courant de l'année.

Des signes montrent qu'un tel resserrement du crédit pourrait intervenir sous peu, observe Stanley Li, analyste chez Mirae Asset Management. Il estime qu'une hausse de 50 points de base du coefficient diminue le profit des grandes banques de 0,2%.

De son côté, la banque centrale veut adapter l'outil des RO en fonction de la taille des banques, de leur ratio de fonds propres et de la croissance de leur volume de crédits mais elle n'a pas fourni plus de précisions.

Par rapport aux autres grandes économies émergentes, la politique actuelle de réserves obligatoires de la Chine est moins discriminante.

En Inde, les banques doivent détenir 6% de dépôts en liquide et 24% en actifs approuvés par le gouvernement comme des obligations, qui rapportent un meilleur rendement que les intérêts des réserves en dépôt. Au Brésil, les exigences varient selon que les dépôts sont à vue ou à terme.

PAS LE SEUL OUTIL

Les problèmes rencontrés par la banque centrale lors des opérations de marché ces dernières semaines ont renforcé l'idée du recours aux réserves obligatoires.

Les tentatives de vendre des bons pour stériliser les liquidités ont rencontré si peu de succès qu'au lieu de drainer des liquidités, la banque centrale a au contraire abondé le marché toutes les semaines depuis 15 novembre, à hauteur de 375 milliards de yuans au total.

Darius Kowalczyk, économiste et stratège de Crédit agricole CIB, a remarqué que la banque centrale chinoise servait un intérêt de 1,62% pour l'argent cantonné dans les réserves contre un rendement de 2,7% offert sur les bons à un an.

"Elle peut réduire la liquidité en augmentant le niveau des RO ou par des opérations sur le marché monétaire. Mais ces dernières offrent des rendements inférieurs aux taux du marché, donc elle ne peut pas drainer", dit-il. "Ca revient moins cher d'augmenter les RO et cela continuera à l'être".

Cela étant, avec un taux des dépôts à un an de 2,75%, inférieur à l'objectif d'inflation de 4% pour 2011, il faudra que les taux de référence montent encore pour bien ancrer les anticipations inflationnistes, disent les analystes.

"Il faut à la Chine plus qu'un resserrement quantitatif", dit Dong Tao (Crédit Suisse). "Les RO sont un outil relativement efficaces mais avec ses limites et qui n'aide pas à se débarrasser du taux d'intérêt réel négatif".

Florent Le Quintrec pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS