Economie

La Chine menace l'UE après le relèvement de la taxe sur les panneaux solaires

, , , ,

Publié le , mis à jour le 17/05/2013 À 07H20

Pour Pékin, les relations commerciales bilatérales entre l'Union européenne et la Chine pourraient être mises à mal si Bruxelles imposait des droits de douanes sur les panneaux solaires "made in China". La deuxième économie mondiale a également menacé de riposter si l'Union européenne décidait l'ouverture d'une enquête sur des pratiques anticoncurrentielles supposées d'équipementiers télécoms chinois.

La Chine menace l'UE après le relèvement de la taxe sur les panneaux solaires © D.R. - Luc Boegly

Selon certains responsables, la Commission européenne a décidé d'imposer des droits de 47% sur les panneaux solaires fabriqués en Chine, cela, aux yeux des Européens, pour se protéger de pratiques relevant du dumping.

Face à cette décision de Bruxelles, la Chine monte d'un cran dans ses critiques. Le porte-parole du ministère chinois du Commerce a dit espérer que les informations sur ces tarifs douaniers soient erronées. "Si ces informations étaient avérées, une telle mesure de la part de l'Union européenne nuirait fortement aux relations commerciales entre la Chine et l'Europe", a averti le 16 mai le porte-parole au cours d'une conférence de presse.

Concernant l'enquête sur les équipementiers télécoms, il a indiqué que "si la partie européenne insiste pour ouvrir une enquête, la partie chinoise prendra, conformément aux règles de l'OMC et au droit chinois, des mesures fermes pour sauvegarder ses droits et intérêts légitimes, et les conséquences devront en être supportées par la partie à l'origine des frictions".

Le même jour, le Premier ministre chinois Li Keqiang a demandé à son homologue grec, Antonis Samaras, en visite à Pékin, d'aider la Chine à convaincre Bruxelles de ne pas imposer de mesures protectionnistes sur les panneaux solaires et le matériel de télécommunication.

"La Chine espère que la Grèce peut jouer un rôle positif au sein de la Commission européenne et appelle la Commission à recourir avec modération à des mesures sur le commerce, à s'opposer résolument à tout protectionnisme et à maintenir les bonnes relations entre la Chine et l'UE", a déclaré Li à Samaras.

La Chine devrait décider en juin si elle impose ou non ses propres droits de douane sur le polysilicone, matériau servant à la production de panneaux solaires, importé d'Europe, des Etats-Unis et de Corée du Sud.

Selon le China Daily, quotidien chinois en langue anglaise qui cite un responsable, le ministère du Commerce devrait attendre une décision officielle de l'UE en matière de tarifs douaniers avant de se prononcer sur les polysilicones.

(avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte