Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

La Chine lancera son marché carbone en 2017

Ludovic Dupin , ,

Publié le

Le premier pays émetteur de CO2 au monde va créer un marché carbone unique, forçant les industriels à payer pour les quantités émises de gaz à effets de serre. Un signe encourageant à deux mois du début du sommet sur le climat à Paris.

Usine charbon en Chine - @Rodrigo - wikimedia commons

Le vendredi 25 septembre est à marquer d’une pierre blanche dans l'histoire du réchauffement climatique. A deux mois du sommet COP 21 à Paris, le président chinois Xi Jinping, en voyage officiel à Washington, va annoncer la création d’un marché unique du carbone pour 2017 dans son pays, sur le même modèle que celui de l'Europe.

Les industriels chinois devront acquérir des droits à émettre des gaz à effets de serre. La Chine ne plonge pas dans l’inconnu car elle compte déjà sept marchés carbone localisés autour de grandes agglomération comme Pékin, Chongqing, Guangdong.

42 % des émissions mondiales

Cette annonce se fera dans le cadre d’une déclaration conjointe des dirigeants chinois et américains en faveur de lutte contre le changement climatique. Un message fort venant des deux premiers émetteurs de la planète. Ensemble ils comptent pour 42 % des émissions mondiales.

Déjà fin 2014, les deux pays s’étaient engagés pour réguler leurs émissions. Les Etats-Unis devraient diminuer leurs rejets de 26 à 28 % d'ici à 2025 par rapport à 2005. Quant à la Chine, elle affirme que son pic d’émissions de CO2 sera atteint au plus tard en 2030. Ce qui signifie que les émissions du pays vont continuer à croître jusque-là… Pour beaucoup d’experts, cela grève d’emblée la capacité du monde à tenir le réchauffement climatique en dessous des 2°C.

Avec ces deux mastodontes engagés ensemble, il est à espérer que plus de pays vont suivre. Aujourd’hui, environ 70 pays sur 195 ont présenté leur contribution en vue d’un accord mondial et contraignant sur la baisse des émissions de CO2. Mais il manque quelques importants émetteurs à l’appel comme l'Afrique du sud, l'Argentine, le Brésil et surtout l’Inde, très utilisateur de charbon pour sa génération d’électricité.

Maintenant que la Chine et les Etats-Unis sont entrés de plain-pied dans la lutte contre le réchauffement en limitant leurs émissions de CO2, on attend aussi qu’ils contribuent fortement au financement attendu à Paris. A partir de 2020, il faudra 100 milliards de dollars par an pour aider les pays les plus pauvres à supporter les conséquences du changement climatique et à se développer sans reproduire les erreurs des pays riches, en limitant les émissions de CO2.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle