La Chine lance la deuxième phase de son plan de développement dans les puces électroniques

Le fonds national chinois d’investissement dans l’industrie des circuits intégrés vient de lever près de 30 milliards de dollars. De quoi financer la deuxième phase du plan de développement de la Chine dans les puces électroniques. Au programme : les mémoires, les semi-conducteurs III-V et la conception de circuits dédiés à l’Internet des objets, la 5G ou l’intelligence artificielle.

Partager
La Chine lance la deuxième phase de son plan de développement dans les puces électroniques
Usine de SMIC, premier fondeur chinois de semi-conducteurs.

La Chine ne relâche pas son effort de rattrapage dans la microélectronique. Selon le cabinet d’études de marché TrendForce, le fonds national chinois d’investissement dans l’industrie des circuits intégrés, connu sous le nom de « Big Fund », vient de lever 150 à 200 milliards de yuans, l’équivalent de jusqu’à 30 milliards de dollars. De quoi financer la deuxième phase du plan de soutien de Pékin au développement de l’industrie domestique de puces électroniques.

Tsinghua Unigroup, principal bénéficiaire

Au cours de la première phase lancée en 2015, « Big Fund » a levé 21 milliards de dollars et engagé 15 milliards de dollars dans 55 projets, dont 65% dans la fabrication de circuits intégrés. A cela s’ajoute la manne des fonds d’investissement provinciaux estimée à 80 milliards de dollars. Ce double effort est en train de faire émerger les villes Hefei, Xiamen et Jinjiang comme les trois principaux centres industriels de semi-conducteurs en Chine. Selon TrendForce, la production chinoise de puces électroniques devrait atteindre 94 milliards de dollars en 2018.

Le groupe Tsinghua Unigroup, contrôlé à 51% par des fonds publics et à 49% par des fonds privés, émerge comme le fer de lance de la course de la Chine dans les puces. Il est le principal bénéficiaire du plan de soutien de Pékin. C’est grâce aux fonds publics qu’il a pris, à l’été 2016, le contrôle de XMC, l’un des principaux fabricants chinois de puces mémoires, et créé Yangtze River Storage Technology, une société dédiée à la production de mémoires flash 3D et Dram. Avec le projet de construire trois méga usines de mémoires pour un investissement total de 70 milliards de dollars de 2016 à 2020.

Soutien en matière de talents

Le soutien public au développement de l’industrie domestique de circuits intégrés couvre non seulement le financement, mais aussi la recherche et le développement, l'investissement de production, l'innovation et la formation de talents. Selon TrendForce, le gouvernement chinois devrait continuer à agir dans ce sens en privilégiant toutefois trois secteurs clés dans les années à venir : les mémoires, les semi-conducteurs composés comme le carbure de silicium ou le nitrure de gallium, et la conception de circuits intégrés dédiés à l’Internet des objets, la 5G, l’intelligence artificielle, ou encore la voiture connectée.

0 Commentaire

La Chine lance la deuxième phase de son plan de développement dans les puces électroniques

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS