Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La Chine fait exploser sa "Mère de toutes les bombes"

Rémi Amalvy , ,

Publié le

Vidéo Via son entreprise publique d'armement Norinco, la Chine a développé et testé fin 2018 sa plus puissante bombe non nucléaire. Rapidement surnommée "Mère de toutes les bombes chinoises" en référence à son équivalente américaine, elle devrait permettre de raser n'importe quel obstacle terrestre, assure l'empire du Milieu.

La Chine fait exploser sa Mère de toutes les bombes
Cette nouvelle bombe bombe serait la plus puissante non-nucléaire que la Chine possède
© Norinco

Le gouvernement chinois a testé fin 2018 sa bombe non nucléaire la plus puissante, ont rapporté plusieurs médias chinois. Norinco, le géant public chinois de l'armement et fabricant de la bombe, a publié en décembre une vidéo montrant une partie des essais. On y voit un exemplaire largué depuis un bombardier H-6K et causer une énorme explosion.

 

Selon l'agence de presse officielle du gouvernement chinois, Chine Nouvelle, il s'agit de la première démonstration publique de la bombe. Sur les réseaux sociaux, l'agence a été la première à parler de version chinoise de "la mère de toutes les bombes", expliquant qu'il s'agissait bien de l'appareil non nucléaire le plus puissant de la Chine, d'une taille telle qu'un H-6K ne pouvait en transporter qu'une à la fois.

Selon un analyste militaire cité par le Global Times, la bombe mesure entre cinq et six mètres de long, et son explosion peut facilement balayer n'importe quel obstacle terrestre, qu'il s'agisse d'installations humaines ou de zones forestières. Le déploiement d'un engin de ce calibre devrait également permettre de "répandre la peur parmi l'ennemi".

Le terme "Mère de toutes les bombes" fait référence à la bombe non-nucléaire américaine la plus puissante, la Massive Ordnance Air Blast Bomb, datant de 2002, dont les initiales (MOAB) ont rapidement été changées en "Mother of All Bombs". Un exemplaire avait été largué en 2017 sur une installation afghane appartenant à l'organisation État Islamique. L'explosion aurait tué 94 terroristes.

 

La bombe chinoise serait, selon l'analyste interrogé par le Global Times, plus petite que son homologue américaine. Une différence qui lui permettrait d'être transportée par un bombardier. La MOAB, bien trop grosse, est acheminée par un avion transporteur. S'agissant de leur fonction principale, les bombardiers sont plus précis que les transporteurs dans le largage de bombes.

Historiquement toujours encline à concurrencer les États-Unis, la Russie a développé en 2007 sa propre version, la "Father of all bomb", plus grosse et plus puissante que l'américaine. Celle-ci est thermobarique : elle créée dans son explosion une énorme boule de feu au lieu d'une onde de choc.

Des rumeurs courraient sur la version chinoise, laissant penser qu'elle serait également thermobarique. Mais Norinco a rapidement démenti, sans pour le moment donner plus de détails.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle