La Chine et les Etats-Unis tirent la consommation de vins de Bordeaux

Avec une stratégie de montée de gamme, le Bordeaux a perdu des parts de marché en Europe. Mais les bonnes performances en Chine et aux Etats-Unis ont partiellement compensé ce recul.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Chine et les Etats-Unis tirent la consommation de vins de Bordeaux

Le Comité interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) présente un bilan positif de l’année 2016. Protégée par des conditions climatiques favorables et portée par "l’été indien pour parfaire la maturité" des vins, le président Allan Sichel annonce une production de 5,8 millions d’hectolitres en hausse de 9 % par rapport à 2015. En revanche, seuls 4,73 millions d’hectolitres, soit 630 millions de bouteilles, ont été vendus. Cela représente une valeur de 3,65 milliards d’euros, en baisse de 3%.

53 % des ventes se sont faites en France et 47 % à l’export. Pour ce second segment, deux pays se distinguent par de très fortes progressions de consommation. La Chine, qui est le 1er marché en volume, a consommé 553 000 d’hectolitres, soit 74 millions de bouteilles, en croissance de 16 % par rapporte à 2015. Le second est les Etats-Unis, 3éme pays en volume, avec 189 000 d’hectolitres et 25 millions de bouteilles, en croissance de 6 %.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Monter en gamme

En revanche, les volumes européens sont en recul : -10 % en Belgique (2e pays en volume), -10 % au Royaume-Uni, -18 % en Allemagne, -4 % au Pays-Bas, -6 % en Suisse… Selon le CIVB, la raison en revient à un changement de stratégie de la plus grande région viticole française. En 2008, celle-ci à décidé de diminuer la production de vins basiques (moins de 5 euros) pour s’orienter vers les gammes moyennes (entre 5 et 15 euros). En 2016, les bouteilles à moins de 3 euros comptaient pour 17 % des ventes, contre 41 % en 2007.

Dans le même temps, "les Italiens et les Espagnols ont fourni de gros volumes de vins à bas prix sur le marché européen", explique Allan Sichel. "Le Bordeaux ne sait pas être concurrentiel sur ce segment", ajoute-t-il. Le nouveau plan stratégique "Bordeaux, ambition 2025" va être de gagner des parts de marché sur le segment intermédiaire entre 5 et 15 euros.

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS