La Chine et le dollar, deux nuages sur le marché des métaux en 2016

Même si les économistes s'accordent sur la probabilité d’une embellie en 2016 sur le marché des métaux, la Chine cristallise toujours les incertitudes liées au ralentissement de sa croissance. A l'ouest, la hausse des taux d'intérêts américains par la Fed ajoute aux inquiétudes.

Partager

La Chine et le dollar, deux nuages sur le marché des métaux en 2016

Après une année difficile pour les acteurs des mines et métaux, l’année 2016 pourrait leur permettre d’évoluer dans des eaux plus calmes, estime Helen Lau, analyste financière au cabinet australo-chinois Argonaut Securities. "En ce qui concerne la demande, il y a des signes de reprise: l'économie américaine se redresse et la Chine prend des mesures pour stabiliser son économie. Du côté de l'offre, nous observons enfin une réaction des producteurs, qui sont résolus à soutenir les prix", a-t-elle expliqué à Reuters. "Les réductions de production permettent d'améliorer l'équilibre du marché et de rétablir les prix et des marges", souligne pour sa part l’économiste senior Industrie d’ABN Amro, Casper Burgering.

S'ils ont mis du temps à réagir, les miniers ont fini par prendre des mesures pour faire face à la chute des prix des métaux. Les budgets d’exploration dédiés aux métaux non-ferreux et minéraux ont perdu 15% entre 2014 et 2015, à 9,2 milliards de dollars. Les annonces de plans de restructuration ou de réduction des capacités ont par ailleurs émaillé l’année écoulée : Vale a annoncé son souhait de réduire sa production de fer, Anglo American va couper dans ses effectifs et simplifier sa structure, Glencore a fait part de nouvelles baisses de production après avoir été tancé en Bourse, la banque d’investissement Goldman Sachs a quitté la production de matières pour son propre compte

La Chine au centre des inquiétudes

"Les prévisions de croissance pour 2016 et 2017 sont positives dans les trois plus grandes régions consommatrices de métaux (Chine, Union européenne et États-Unis). Mais la Chine reste une zone de risques économiques", rassure – partiellement – Casper Burgering. Etabli à 48,6 en novembre, l’indice ISM manufacturier du pays a une nouvelle fois reculé en décembre, à 48,2. De 7% en 2015, la croissance chinoise devrait s’élever à 6,5% en 2016, et à 6% en 2017 selon les prévisions formulées par la banque néerlandaise. La croissance de la demande chinoise en métaux de base a quant à elle chuté de manière significative, passant de 11,7% en 2013 à 5,8% en 2015. Mais cela reste de la croissance.

Car tout n’est pas si sombre dans ce paysage : en novembre, les importations chinoises de minerai de fer ont gagné 25% en glissement annuel, et celles de minerai de cuivre ont progressé de 22%. Les exportations d’acier depuis la Chine ont parallèlement grimpé, en novembre, de 25% en glissement annuel, même si le prix à payer pour atteindre ce rythme est, pour les industriels, de vendre leur production en-dessous de leurs coûts de revient, surproduction oblige.

Pour le minerai de fer, l'ouverture de la mine géante de Roy Hill en Australie, qui doit ajouter 55 millions de tonnes de minerai sur un marché saturé, n'est pas de bon augure. Le cours du minerai a dégringolé de plus de 80% depuis le pic atteint en 2011, et un point bas pourrait se profiler au premier trimestre 2016.

Des effets de la politique monétaire américaine

Les conséquences du relèvement, par la Réserve fédérale américaine (Fed), de ses taux d’intérêt devront également être scrutées de près dans les semaines à venir. La plupart des métaux de base étant réglés en dollars, une nouvelle hausse de la devise peut contribuer à atténuer la demande, et donc à tirer les prix à la baisse. La politique de la Fed "a un effet d'entraînement significatif sur le reste du monde. Cela est dû non seulement au rôle du dollar en tant que monnaie de réserve, mais aussi au fait que la dette libellée en dollars a augmenté dans le monde entier", précise l’économiste de Rabobank Elwin de Groot. A l'est comme à l'ouest, des nuages atténuent donc l'embellie attendue après la tempête de 2015.

Franck Stassi

Franck Stassi Journaliste Industries du BTP

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

ARTICLES LES PLUS LUS