Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

La Chine est n°3 de l’éolien... sur le papier

, ,

Publié le

Avec une capacité installée de 20 GW fin 2009, les Chinois détrônent les Espagnols sur le podium éolien. Reste à raccrocher les éoliennes chinoises au réseau.

La Chine est n°3 de l’éolien... sur le papier © D.R.

La Chine est devenue cette année le numéro trois mondial dans l'énergie éolienne, a annoncé l'agence Chine Nouvelle. Avec 20 GW de capacité installée en cette fin d’année 2009, elle rétrograde l’Espagne à la quatrième place des producteurs mondiaux d’énergie éolienne. Se classant troisième, la Chine talonne les Etats-Unis et l’Allemagne, respectivement premier et deuxième du classement.
 « En termes d’ampleur et de rythme, le développement de l’éolien en Chine est absolument sans équivalent dans le monde », souligne même Steve Sawyer, le secrétaire général du Global Wind Energy Council. Avant d’ajouter qu’à ce rythme, les Chinois occuperont la première place en termes de capacité installée d’ici 2012. Reste que la production d'un tiers des éoliennes ne débouche... sur rien !

Chaînon manquant

La capacité de production en électricité de la Chine devrait s'élever à 860 GW à la fin 2009, un chiffre qui permettra au pays de devenir le deuxième plus grand producteur d'électricité au monde derrière les Etats-Unis. En 2008, la puissance éolienne de la Chine avait doublé pour la quatrième année consécutive, atteignant 20 GW. Néanmoins, si l'électricité éolienne s'est fortement développée en Chine grâce aux subventions publiques, une grande partie de l'énergie produite n'est pas correctement reliée aux réseaux électriques. Un tiers de l'énergie éolienne chinoise ne peut pas accéder correctement au réseau de distribution, ont indiqué des spécialistes du secteur cités par Chine nouvelle.

En pratique, une grande partie de l’énergie éolienne de la Chine est installée dans des régions éloignées comme la Mongolie-Intérieure ou le Gansu, où la demande est faible. Mais certaines de ces régions sont aussi productrices du charbon le moins cher disqualifiant de fait l’énergie éolienne en termes de coût. Pour envoyer l’énergie produite dans les région du nord-ouest peu développées là où la ressource est rare, comme les zones côtières prospères, le gouvernement dit compter sur les futurs réseaux intelligents. En attendant,  l’indépendance relative des réseaux régionaux de transport rend difficile de telles interconnexions.

Récalcitrants à l'amende
 
Pour forcer le destin, une loi chinoise adoptée samedi impose aux opérateurs du réseau électrique d'acheter aux producteurs d'énergie renouvelable la totalité de l'électricité qu'ils génèrent, a annoncé l'agence officielle. Les opérateurs du réseau refusant d’acheter l’électricité produite par des générateurs d’énergie renouvelables pourraient être condamnés à une amende maximale égale au double de la perte subie par le producteur.

Cet amendement à la loi de 2006 sur les énergies renouvelables devrait accroître leur proportion dans la consommation totale de la Chine, alors que plus de 70% de l'électricité du pays dépend du charbon. La Chine souhaite porter à 15% pour 2020 la part des énergies renouvelables dans sa production électrique, contre 9% aujourd'hui. Elle vise également une réduction d’émission de carbone, (quantité de carbone produite par unité de PIB), entre 40 et 45 % d’ici 2020 par rapport à 2005. Le fait que la Chine refuse qu’une autorité de contrôle s’immisce dans ses mesures d'émissions de CO2 est l’une des raisons de l’échec du sommet de Coepnhague.


 

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle