"La Chine est à la fois une opportunité et un concurrent", selon le directeur du LEEM

Pour Philippe Lamoureux, directeur général du LEEM, le syndicat de l’industrie pharmaceutique, la Chine est un marché extrêmement attractif. Mais aussi une menace potentielle pour notre industrie du générique et nos exportations en Afrique. Il réagit dans le cadre de notre article "Les patrons français divisés face à la Chine".
 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Chine est à la fois une opportunité et un concurrent pour nous. Le marché chinois (3e marché pharmaceutique au monde) a connu une croissance de 25% entre 2007 et 2011, et devrait encore croître de 16% entre 2012 et 2016, pour atteindre 112 milliards d'euros. Dans un contexte où le marché pharmaceutique ne progresse plus en Europe et est entré en récession en France, évidemment le marché chinois est extrêmement attractif pour les laboratoires pharmaceutiques. Les industriels français tirent d'ailleurs plutôt bien leur épingle du jeu, en particulier Sanofi qui fait partie du top 5 des laboratoires en Chine. La Chine a deux caractéristiques : son marché est très hospitalier, et les producteurs locaux de médicaments - plus de 5 000 - sont très éparpillés.

La Chine, nouvelle usine du monde

Comme dans beaucoup d'autres secteurs, la Chine devient aussi une usine pour le monde entier, notamment dans la production de matières premières. Elle a aussi développé une industrie des médicaments génériques très puissante, mais elle n'est pas encore perçue comme un concurrent sur le marché français, où la plupart des génériques consommés sont produits en France ou en Europe. La grande bataille industrielle qui s'annonce pour nous sera donc de préserver notre industrie du générique (notamment via les accords CSIS, passés entre un industriel qui perd le brevet de son médicament et un façonnier qui s'engage à en fabriquer le générique en France) et de maintenir le rang de la France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une concurrence accrue dans l’Afrique francophone

Plus important pour l’avenir, la capacité de l’industrie chinoise à concurrencer les Français sur leurs marchés historiques d'exportation : les pays du Maghreb ou d’Afrique francophone. La concurrence chinoise y est de plus en plus importante.

Nos meilleurs atouts sont la qualité et la sécurité de nos produits. Le médicament n’est pas un produit de consommation comme les autres et sa qualité est un élément majeur de santé publique. La meilleure protection pour notre pays est aussi de faire comprendre aux décideurs politiques que notre industrie est compétitive, notamment dans les génériques, mais que la compétition par les coûts est extrêmement sévère : cela se joue à quelques centimes d’euros près ! Il ne faut donc pas la sacrifier en privilégiant les politiques de courts termes (appels d’offre) au détriment des enjeux de politique industrielle.

Un enjeu d’indépendance stratégique

Disposer d’une industrie pharmaceutique puissante est aussi un enjeu d’indépendance stratégique. Si on ne mène pas de politique industrielle volontariste, on se mettra en situation de dépendance, avec un risque d’augmentation dans les années à venir des ruptures d’approvisionnement de médicaments ! La tenue du Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) et du Comité de filière en juillet sera l’occasion d’aborder ces problématiques avec le gouvernement.

Propos recueillis par Gaëlle Fleitour

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS