L'Usine Auto

La Chine espionne-t-elle Renault ?

,

Publié le

D'après le Figaro, les services secrets français privilégient la piste chinoise dans l'affaire d'espionnage industriel qui secoue actuellement le constructeur automobile Renault.

La Chine espionne-t-elle Renault ? © Renault

Sommaire du dossier

Les cadres de l'entreprise mis à pied lundi espionnaient-ils pour le compte de la Chine ? Cette piste est privilégiée par les enquêteurs, selon des informations du Figaro. Le député Bernard Carayon, spécialiste des questions d'intelligence économique, le confirme : "Les soupçons se portent effectivement dans cette direction". La DCRI a été chargée de l'enquête. 

L'affaire est devenue publique lundi dernier, quand Renault a mis à pied trois de ses cadres dirigeants. Ils sont soupçonnés d'avoir diffusé à l'extérieur des informations sensibles. Le plus haut placé de ces cadres, Michel Balthazard, fait partie du comité de direction de Renault. Un autre travaille sur le programme des véhicules électriques.

Les données diffusées concerneraient les projets de voitures électriques. Un coup dur : c'est précisément le domaine sur lequel Renault s'est le plus engagé ces dernières années, avec 4 milliards d'euros investis. Le groupe ambitionne de devenir leader mondial de ce secteur.

Réagir à cet article

5 commentaires

Nom profil

10/01/2011 - 03h49 -

Il apparaît que l'espionnage concerne le véhicule renault électrique 2ème génération. D'une part, il aurait été bien d'avoir aces à la voiture électrique de renault première génération. D'autre part, il est évidant que la voiture électrique dérange les producteurs d'énergie fossiles, car ce n'est pas un problème de technologie, mais cela donnerait trop de facilité à tout à chacun d'utiliser des énergies renouvelables pour se déplacer. Enfin, il est très dommageable pour la voiture électrique que des verts comme Noël MAMERE soit contre, sous prétexte qu'il n'y aura pas suffisamment de batterie pour tout le monde. Les verts démontrent par la une grosse lacune et empêche l'utilisation d'énergie renouvelable, puisse qu'il est possible de fabriquer des batteries avec pratiquement tout. Il a encore récemment été expérimenté des batteries au charbon extrêmement performante. De plus, la voiture à moteur électrique peu fonctionner à l'hydrogène par l'intermédiaire d 'une pile à combustible et l'hydrogène peut être une façon de stoker l'électricité en le fabriquant par électrolyse. La voiture électrique est un outil pour utiliser les énergies renouvelables. Elle sera donc généralisée le plus tard possible, mais peut être sera t il trop tard pour tout le monde.
Répondre au commentaire
Nom profil

08/01/2011 - 15h13 -

Il n'y a pas de renouveau tant qu'on absout les mêmes perdants. Comme dans d'autres affaires, réussir consiste à mettre en cause le ou les vrais responsables de la panne. Dans cette affaire, Renault en panne, il est inutile de chercher à cacher l'évidence: la maitrise au plus haut niveau et surtout son patron sont en cause. Ce n'est pas une histoire de voitures électriques, donc surtout de batteries, pour lesquelles nous sommes loin derrière les chinois. Les masques, le cynisme et la fuite devant sa responsabilité sont les fossoyeurs de l'entreprise. On devrait proportionner la rémunération du patron, si dans ce groupe il existe encore, à sa capacité de motiver, de galvaniser ses troupes; On verrait que dans le palmarès, celui-ci, ainsi que ceux qui l'ont nommé, ne seraient pas aux premières loges.
Répondre au commentaire
Nom profil

07/01/2011 - 20h01 -

L'espionnage au dépends de Renault prouve : 1. que ce constructeur est dans la bonne voie 2. que ses concurrents chinois sont en retard de crétivité (comme d'habitude)
Répondre au commentaire
Nom profil

07/01/2011 - 16h37 -

ânerie ??? Je peux encore comprendre les sceptiques, mais là ! Si vous n'êtes pas un actionnaire de cie pétrolière ou autre industriel qui produit des pots d'échappement ou moteur à combustion, c'est un peu bête comme commentaire. Faites un petit recherche pour apprendre que l'avenir de transport sera électrique. Vous remerciera dans quelques années les visionnaires comme le pdg de Renault, grâce à eux on aura un choix de rouler européen. Chinois et indien eux, ils seront d'ici 10 ans 100% électrique.
Répondre au commentaire
Nom profil

07/01/2011 - 11h58 -

La voiture électrique est une ânerie dans laquelle il n'y a que Renault que se soit engagé. L'actionnaire de Renault, l'État tente un coup de bluff pour faire croire que c'est tellement bien que les Chinois veulent nous espionner.
Répondre au commentaire
Lire la suite

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte