La Chine dope sa machine à exporter

Partager

La Chine dope sa machine à exporter
Les chiffres de la balance commerciale chinoise sont attendus ce lundi : des exportations en hausse en décembre par rapport à l’année dernière sont anticipées par les analystes, après 13 mois de déclin d’une année sur l’autre. En 2009, les exportations chinoises ont chuté de 17%, mais celles des autres pays de la planète ont chuté bien plus. La faute au Yuan faible ? Des salaires plus faibles ont également poussé les consommateurs à troquer leurs biens importés pour des biens produits sur place, moins coûteux pour leur porte-monnaie détérioré. La fin des quotas dans le textile par exemple, en janvier 2009, a permis à la Chine d’augmenter sa part de marché sur ce secteur.

Et cette tendance n’a pas fini de se faire jour sur les autres secteurs.

La sensibilité des consommateurs chinois sur les variations du prix de l’eau fait montre néanmoins la vivacité de leurs craintes d’un retour de l’inflation.

Kepco ou la vague des nouveaux émergents
Derrière les BRIC, les petits frères poussent : aux Emirats Arabes Unis, c’est un consortium mené par Kepco (l’équivalent d’EdF en Corée du Sud), qui décroche le pactole de 20 milliards d’euros pour la construction de quatre réacteurs APR 1400. Et ce face aux offres du quatuor français (Areva, GDF-Suez, Total et EDF), 40 % plus chère, et du duo GE-Hitachi. L’énergie déployée par le nouvel arrivé dans le cercle fermé des vendeurs de centrales nucléaires à l’international promet : un sens du service au client, et beaucoup de souplesse. Les fait que le président de la Corée du Sud soit l’ancien patron d’Hyundai constructions a dû aider, pour discuter affaires avec le Golfe et construire de nouvelles centrales.

Les tarifs du photovoltaïque secouent la vieille Europe
Trop cher, le photovoltaïque ? Tandis qu’en France, les retards pris dans l’officialisation définitive des tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque pour 2010-2012 inquiètent la filière, l’Allemagne peine aussi à financer le soutien étatique à son industrie du panneau. L’engouement pour cette énergie fait néanmoins les affaires de l’américain First Solar, dont l’usine implantée à Lieberose, près de Frankfort, crache des cellules à tout va.




%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS