La Chine devient le premier importateur de brut devant les Etats-Unis

La Chine a pour la première fois dépassé en avril les Etats-Unis en tête du classement des principaux importateurs mondiaux de pétrole brut en dépit du ralentissement de son économie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Chine devient le premier importateur de brut devant les Etats-Unis
Usine Petrochina à Dalian, province de Liaoning. Photo pris ele 2à janvier 2015/REUTERS/China Daily

Le mois dernier, selon des données Reuters, la Chine est devenue le premier importateur mondial de pétrole brut. Le pays a en moyenne importé chaque jour près de 7,4 millions de barils contre 7,2 millions pour les Etats-Unis. La Chine est déjà le principal consommateur d'énergie et occupe la tête des classements établis pour la quasi-totalité des matières premières consommées, dont le charbon, le minerai de fer et la plupart des métaux.

Ce statut, prévoit Philip Andrews-Speed, qui dirige les recherches sur la sécurité énergétique à la National University de Singapour, a des implications géostratégiques pour Pékin. "L'engagement de la Chine au Moyen-Orient va continuer de changer, elle ne sera plus un acteur mineur. Non seulement la Chine devient plus importante pour les Etats du Moyen-Orient, mais le Moyen-Orient lui-même devient progressivement plus important pour la Chine par rapport à d'autres pays qui importent moins de pétrole", explique-t-il.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

redistribution des cartes

Sur les dix années écoulées, les circuits mondiaux de distribution du pétrole ont été considérablement réorientés. Il y dix ans, les Etats-Unis importaient plus de 10 millions de barils par jour quand la Chine en importait autour d'un million. Cette évolution pourrait aussi avoir des répercussions sur le négoce du pétrole.

Le marché du brut est traditionnellement dominé, côté achat, par les "majors" occidentales comme ExxonMobil, Royal Dutch Shell, Chevron ou BP ou des grands courtiers spécialisés comme Vitol et Mercuria.

Cette hiérarchie pourrait être remise en question par l'émergence des négociants chinois, de plus en plus actifs à l'image d'Unipec et de China Oil, les filiales de négoce respectives des compagnies pétrolières chinoises Sinopec et PetroChina.

Avec Reuters (Jacob Gronholt-Pedersen et Henning Gloystein, Henri-Pierre André)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS