Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La Chine compte ouvrir 26 nouvelles usines de semiconducteurs d’ici à 2020

Ridha Loukil ,

Publié le

Selon SEMI, la Chine devrait mettre en service 26 nouvelles usines de semiconducteurs entre 2017 et 2020. Ce qui représente 42% des projets d’ouverture d’usines de puces électronique dans le monde sur la même péride.

La Chine compte ouvrir 26 nouvelles usines de semiconducteurs d’ici à 2020 © © 2015 Micron Technology, Inc.

Fruit de son gigantesque investissement dans les semiconducteurs, la Chine devrait mettre en service 26 nouvelles usines de puces électroniques entre 2017 et 2020. L’Empire du Milieu abriterait ainsi 42% des 62 usines de semiconducteurs à ouvrir dans le monde sur la même période, selon de décompte de SEMI, le syndicat professionnel des équipementiers de semiconducteurs.

Une usine de mémoires Flash 3D à 24 milliards de dollars

La Chine s’impose comme le pays qui va inaugurer le plus d’unités de fabrication dans le secteur, devant les Etats-Unis (10), Taiwan (9), le Japon (4) ou la Corée du Sud (4). En tête des projets, figurent ceux visant à réduire sa dépendance dans les puces mémoires, dont la maîtrise locale est élevée au rang de priorité stratégique dans le 13 e plan quinquennal (2016-2020). Deux usines majeures vont voir le jour dans ce domaine. La première est celle de Fujian Jin Hua Integrated Circuits, à Fujian. Représentant un investissement de 5,3 milliards de dollars, elle sera dédiée à la fabrication de mémoires Dram. Son ouverture est programmée pour septembre 2018. La seconde est celle de Changjiang Storage (Yangtze River Storage Technology), œuvre commune de Tsinghua Unigroup, le fer de lance de l’offensive de Pékin dans les semiconducteurs, et de la société XMC. Consacrée à la production de mémoires flash 3D, elle représente un investissement colossal de 24 milliards de dollars. Elle devrait démarrer la production à la fin de 2017.

Le taïwanais TSMC dans la vague

Un grand nombre des nouvelles usines chinoises concerne les services de fonderie de semiconducteurs, c’est-à-dire de fabrication de puces éelctroniques en sous-traitance. Le premier fondeur du pays SMIC prévoit ainsi la mise en service à la fin de 2017 d’une usine de 300 mm à Shenzhen. Le taïwanais TSMC, plus grand fondeur mondial de semiconducteurs, est également de la partie avec un projet d’usine de 300 mm à Nankin. Son ouverture est attendue en 2018.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle