Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

La chaudière à un euro, mode d’emploi

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le

Le gouvernement a lancé la prime à la conversion chaudière qui permet, via l’opération "coup de pouce chauffage", à certains acteurs de proposer aux ménages très modestes une chaudière à un euro. Sur les traces d’Effy, Total, EDF et Engie s’engouffrent à leur manière dans le dispositif.

La chaudière à un euro, mode d’emploi
La chaudière à un euro est rendue possible avec la prime à la nouvelle conversion chaudière et son coup de pouce chauffage qui porte les certificats d'économie d’énergie à 4000 euros pour les ménages modestes.
© GDF SUEZ/ABACAPRESS/JANIN AGNES

Ne cherchez pas. La prime à la conversion chaudière n’a rien à voir avec la prime à la conversion des voitures. Pas de montant fixe qui vient en déduction d’un investissement dans une nouvelle voiture en échange de la mise à la casse de son vieux carrosse. La prime à la conversion chaudière est l’addition simplifiée de trois dispositifs : le "coup de pouce chauffage" renchérissant les certificats d’économie d’énergie (C2E), les aides Anah et le crédit d’impôt transition énergétique.

Trois dispositifs d'aides en un

Le "coup de pouce chauffage", lancé le 10 janvier dernier par le gouvernement, applique une surévaluation des C2E pour les chaudières, qui sont portés de 2000 ou 3 000 euros sous conditions de revenu à 4 000 euros pour les ménages très modestes (- de 21 001€/an de revenus ou -29 171€ en Île-de- France) et modestes (- de 26 923€ euros annuels ou -3 5510€ en Île-de-France) et 2 500 euros pour les autres. Pour mémoire, les aides aux travaux (matériel et pose) du dispositif Anah "Habiter mieux agilité" restent de 50 % pour les foyers très modestes et 35 % pour les modestes. Le crédit d’impôt à la transition énergétique (CITE) est lui de 30 % pour tous.

Compliqué ? C’est justement le but de la prime à la conversion de simplifier l’accès à ses aides en permettant à des acteurs de proposer des solutions plus ou moins packagées pour changer sa chaudière sans débourser d’argent… ou presque. L’idée étant que les foyers n’aient plus qu’un dossier à remplir au lieu de trois (voire quatre, avec les demandes de prêt à taux zéro). L’idée étant même que le prestataire le fasse à leur place.

EDF, Engie et Total sur les traces d'Effy

Pour l’instant, seul le petit poucet Effy, inventeur du concept d’isolation à 1 euro il y a six ans, prend réellement à sa charge l’ensemble des démarches et avance de trésorerie pour proposer une chaudière à un euro. Il a installé la première pompe à chaleur chez un couple de retraités en Seine-et-Marne le 18 janvier dernier. Les trois autres grands énergéticiens qui s‘engagent sur le dispositif, EDF, Engie et Total, n’en sont pas encore tout à fait à ce niveau d’ingénierie.

Engie vient de gainer des offres à 1 euro ou 299 euros, suivant les revenus, mais uniquement pour des chaudières à gaz haute performance. Dans son offre "mon chauffage durable", EDF ajoute 1 000 à 1 500 euros au coup de pouce chaudière et se propose d’aider les clients à obtenir un prêt bonifié qui se rembourserait avec les économies réalisées grâce à la nouvelle pompe à chaleur. L’électricien français ne voulant pas entendre parler de chaudière à gaz ou à bois. Quant à Total, son offre n’est pas prête, mais devrait être basée sur des prêts à taux zéro.

Sur les trois millions de foyers équipés de chaudières au fioul, le gouvernent veut en convertir un million.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/01/2019 - 17h36 -

in fine ça coutera combien aux contribuables?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle