Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La charge 2017 liée à l'A400M pourrait être réévaluée annonce Airbus

, , ,

Publié le , mis à jour le 08/02/2018 À 07H29

Infos Reuters Airbus a fait savoir mercredi 7 février qu'il pourrait réévaluer la charge liée au programme de l'avion de transport militaire A400M dans ses comptes 2017.

La charge 2017 liée à l'A400M pourrait être réévaluée annonce Airbus
Airbus a fait savoir qu'il pourrait réévaluer la charge liée au programme de l'avion de transport militaire A400M dans ses comptes 2017.
© Wikimedia - ronniemacdonald - CC

Les pays de l'Otan qui ont commandé des A400M (Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne, Turquie, Belgique, Luxembourg) se sont réunis pour discuter des retards enregistrés dans le développement de l'appareil en raison de problèmes techniques.Suite à cette réunion, Airbus a signé mercredi 7 février avec eux une déclaration d’intention qui définit le cadre d’un avenant mutuellement engageant au contrat, qui devrait être finalisé dans le courant de cette année.

"Une augmentation des provisions pour contrats déficitaires relatives au programme est à l’étude pour les résultats de l’exercice 2017 qui seront publiés le 15 février 2018", annonce le groupe aéronautique dans un communiqué. "L’organisation européenne de coopération en matière d’armement OCCAr, les nations clientes et Airbus ont convenu de modifier certains éléments contractuels, dont un plan de livraison remanié ainsi qu’une feuille de route pour le développement et la qualification des capacités militaires finales de l’A400M", précise Airbus. L'OCCAr est une organisation qui supervise le programme A400M pour le compte des sept acheteurs.

"La mise en place d’une feuille de route robuste et partagée avec les clients permettra de réduire à l’avenir l’exposition aux risques", fait valoir l'avionneur européen. Airbus a annoncé il y a un an une nouvelle charge de 1,2 milliard d'euros dans le dossier de l'A400M et a demandé aux sept pays de l'Otan clients de limiter les pénalités et reports de paiements auxquels le groupe doit faire face en raison des difficultés techniques et retards du programme.

Pour Reuters, Dominique Rodriguez

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus