Quotidien des Usines

La Charentaise perd sa Manufacture

, , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Triste fin pour la Manufacture Charentaise de Rivières en Charente, ce vendredi 15 novembre, le tribunal de commerce d'Angoulême a rejeté la proposition de reprise de l'homme d'affaires Pascal Becker et placé l'entreprise en liquidation judiciaire, laissant 104 salariés sans emploi.

La Charentaise perd sa Manufacture © Sébastien Sindeu - L'Usine Nouvelle

Placée en redressement en juillet 2019, la Manufacture Charentaise à Rivières en Charente n'a pas survécu. Ce 15 novembre, le tribunal de commerce d'Angoulême a refusé la proposition de reprise de l'homme d'affaires Pascal Becker, jugée trop fragile financièrement, malgré le maintient de 38 postes. Dans son jugement le tribunal souligne que : "les critères de pérennité de l’activité et de l’emploi ne sont pas remplis", 104 personnes vont être licenciées.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte