La chanteuse Anaïs taille en pièce les DRH

Pauvres directeurs des ressources humaines, ils sortent en miettes du single du prochain album d’Anaïs qui devrait rejoindre les bacs en septembre 2014. Sur une ritournelle entêtante, la chanteuse française révélée il y a 5 ans avec son fameux titre "Mon coeur, mon amour", ne leur épargne rien.

Partager
La chanteuse Anaïs taille en pièce les DRH

Les DRH sont la cible de sa dernière chanson. Monstres froids et inutiles, aux ordres de directions elle-même inhumaines, Anaïs fait rimer l’acrostiche DRH avec un ensemble d’expressions tout aussi sympathiques que "D comme déconnectés, R comme brasser de l’air, H comme la hache de guerre". Il y a aussi la variante "R comme payer moins cher".

Anaïs n’est pas la première artiste à s’attaquer au monde des ressources humaines. Mais c’est essentiellement les romanciers et les cinéastes qui se sont montrés particulièrement prolixes jusqu’alors sur la question. En témoigne le film réquisitoire "Ressources humaines" de Laurent Cantet, le violent "La question humaine" de Nicolas Klotz qui n’hésitait pas à faire un amalgame douteux avec le génocide nazi, en passant par le récent film des frères Dardenne "Deux jours, une nuit".

La vision d’Anaïs, chapeau de cowboy vissé sur la tête sur le parvis de la Défense, semble au départ plus légère. Ce n’est que le début de l’histoire puisque, selon elle, les DRH n’ont qu’un objectif "de nouveaux objectifs et tant pis si ça casse et tant pis si ça tue."

Il faut s’interroger sur cette pathologie française qui considère que licencier une personne, c’est la tuer. Car si la situation n’est agréable pour personne, surtout dans un pays qui compte 3 millions de chômeurs et 30 ans de chômage de masse, il semblerait au contraire plus utile de clamer que l’identité professionnelle ne résume fort heureusement pas l’identité d’une personne.

Mais l’entreprise semble être en France à la fois un repoussoir et un objet surinvesti, puisque la quitter c’est quitter la vie. Et si les DRH sont là pour virer les gens, il faudra aussi un jour quelqu’un pour dire que ce sont aussi ceux qui les recrutent. D’ailleurs, virer les épuise et les bourreaux deviennent aussi parfois les victimes comme en témoigne le récent livre de Jacky Lhoumeau "D comme DRH et... Dépressif".

Anne-Sophie Bellaiche

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS