La CGT veut sensibiliser les pouvoirs publics à la toxicité des conteneurs

Le syndicat de salariés français CGT va lancer une campagne de sensibilisation à la toxicité dans les conteneurs mi-février 2013. La dangerosité des gaz utilisés pour éliminer insectes et moisissures concerne en particulier les douaniers et les manutentionnaires.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La CGT veut sensibiliser les pouvoirs publics à la toxicité des conteneurs

Une source syndicale au Havre est à l’origine de l’information ce jeudi 3 janvier. Les fédérations CGT des transports, des ports et des finances comptent lancer une campagne de sensibilisation à la mi-février sur la toxicité des gaz utilisés pour désinfecter les conteneurs. En 2010, la CGT avait déjà alerté les pouvoirs publics à ce sujet.

Un conteneur sur cinq serait concerné par ces gaz "inodores et incolores", introduits pour éliminer moisissures et animaux nuisibles, sans compter les autres produits chimiques volatils contenus par les objets transportés, tels les colles utilisées pour assembler les meubles.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Depuis 2010, les douaniers sont invités à utiliser des tenues de protection, se placer à côté du conteneur lors de son ouverture et attendre 30 minutes avant d’intervenir. Une initiative insufisante selon la CGT.

Douaniers et manutentionnaires en première ligne

L’action initiée par la CGT sera relayée en Belgique et en Pologne. Sébastien Géhan, délégué CGT aux douanes du Havre, cité par l’AFP, espère ainsi "permettre une réflexion européenne".

Le syndicaliste indique la raison pour laquelle les gaz sont vaporisés dans les conteneurs : éviter de perturber les éco-systèmes. "L'introduction en 2004 du frelon asiatique en Europe s'est ainsi probablement faite par un conteneur de poteries chinoises", explique Sébastien Géhan.

Les personnes concernées par ce problème sont les douaniers, au moment de l’ouverture des conteneurs, les manutentionnaires lorsqu’ils les vident dans les entrepôts et, bien sûr, les consommateurs.

Elena Bizzotto

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS