La CGT toujours opposée à l’accord sur le chômage partiel

Le syndicat estime que l’accord passé entre le patronat et les autres syndicats développe "un chômage partiel non contrôlé".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La CGT toujours opposée à l’accord sur le chômage partiel

La CGT ne signera pas le texte conclu entre les partenaires sociaux le 6 février dernier, portant sur l’activité partielle de longue durée.
"On a manqué une occasion d'offrir aux salariés et aux entreprises une véritable alternative aux licenciements, assure le syndicat. Cet accord ne modifie pas la situation actuelle des salariés mais les employeurs seront mieux indemnisés par l'Etat et l'Unédic qui s'endettera un peu plus pour cela".

Il précise que l’accord n’unifie pas les dispositifs actuels de chômage partiel et ne modifie pas le financement pour sécuriser le contrat de travail. Selon lui, il développe avant tout "un chômage partiel non contrôlé qui permet aux employeurs de recourir tour à tour aux heures supplémentaires défiscalisées puis au chômage partiel, touchant ainsi deux fois les aides publiques".

La CGT déplore aussi que l’accord supprime toute autorisation administrative visant à contrôler la réalité des difficultés économiques de l’entreprise avant l’enclenchement du dispositif.

A l'issue de la négociation, le 6 février, la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC et FO avaient indiqué qu'elles signeraient ce projet d'accord simplifiant le dispositif du chômage partiel.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS