Quotidien des Usines

La CGT s'oppose au plan social chez Wimetal

, ,

Publié le

Social

Le syndicat CGT de l'usine Wimetal de Wissembourg (Bas-Rhin), dont la fermeture a été annoncée en septembre, prévient qu'il va déposer un recours devant la justice pour contester le plan social en cours chez le fabricant de composants de systèmes d'échappement pour l'industrie automobile, filiale de l'américain Tenneco. « Il y a des irrégularités à tous les niveaux, tant dans le respect de la procédure que dans les convocations aux réunions » du comité d'établissement et du comité central d'entreprise, affirme Necati Basak, responsable syndical CGT.

En fin de semaine dernière, la direction de Wimetal avait annoncé dans un communiqué être parvenue à un accord avec les partenaires sociaux prévoyant une enveloppe globale de 7,5 millions d'euros pour les indemnités de licenciement, « soit plus du double des montants chiffrés dans le cadre du dispositif légal ». La CGT , majoritaire sur le site de Wissembourg, juge ce montant insuffisant et réclame 12,5 millions d'euros. Le syndicat n'a pas participé aux dernières réunions du CCE et du CE. « Mais on laisse la porte ouverte aux négociations », affirme Necati Basak, qui s'appuie sur un rapport de l'expert comptable missionné par le CE indiquant que « la fermeture de l'usine de Wissembourg ne s'imposait en aucun cas du strict point de vue de la société Wimetal et ne prenait sens que du fait de la stratégie de son actionnaire ».

Selon le délégué syndical, qui confirme des informations fournies en fin de semaine dernière par la direction, « l'usine est toujours fermée pour les ouvriers et seuls les personnels administratifs travaillent ». Depuis le 28 novembre, la direction a en effet décidé de fermer les portes d'accès à l'usine, expliquant avoir « dû faire sécuriser le site de Wissembourg en raison de rumeurs grandissantes faisant peser de sérieuses menaces sur la sécurité de l'ensemble des personnels et l'intégrité de l'outil de production ».

De notre correspondant en Alsace, Thomas Calinon

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte