La CGT s'inquiète des efforts de compétitivité demandés par ArcelorMittal à Fos-sur-Mer

[ACTUALISE] - Suite à une réunion d'encadrement, la CGT a mis le feu aux poudres à Fos-sur-Mer, craignant pour l'avenir d'un site où 100 millions d'euros ont été investis en 2011 dans la rénovation du deuxième haut-fourneau.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La CGT s'inquiète des efforts de compétitivité demandés par ArcelorMittal à Fos-sur-Mer
ArcelorMittal

Il aura suffi d'une simple réunion d'encadrement, comme il s'en tient trois à quatre fois par an, selon la direction d'ArcelorMittal à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), pour que la CGT fasse monter la température sur l'usine sidérurgique. Là, où travaillent 2 600 personnes et 1 500 cotraitants.

La rencontre était destinée à évoquer les actions de prévention et de sécurité, mais aussi l'amélioration de la compétitivité du site. Et pour le syndicat qui n'est pas majoritaire sur cette unité, les demandes de la direction sont exorbitantes : il faudrait réduire le coût à la tonne de 50 euros d'ici septembre alors que, toujours selon la CGT, fabriquer une tonne d'aciers plats coûterait 600 euros à Fos-sur-Mer.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Il aurait été demandé aux salariés de solder leurs congés cet été. Une démarche qui ne permettrait pas, loin de là, de faire baisser les prix de revient. Pour la CGT, l'avenir du site est clairement menacé.

Syndicat majoritaire, la CFDT est plus nuancée. "On racle les fonds de tiroirs pour réduire les coûts, explique Michel Tosi, délégué syndical. La pression s'accroît, l'ambiance se dégrade, les embauches ont été stoppées pour privilégier l'intérim alors que tous les services ont besoin de recruter... Il n'y a rien d'officiel, ni d'officieux sur un arrêt éventuel. Aucune annonce de fermeture n'a été faite pour l'instant. On n'est que dans des suppositions, si la situation économique de nos marchés s'aggrave encore d'ici la rentrée. On espère donc tous qu'elle va s'améliorer".

Le site produit à 70 % pour la France, l’Europe du sud et le pourtour méditerranéen, des régions touchées par la crise économique. Pire encore ! 50 % de sa clientèle se situe dans le secteur automobile… Du coup, l'usine fonctionne en dessous de ses capacités réelles. Pourtant, la direction assure que les deux hauts-fourneaux tournent et que cette quête de compétitivité, caractérisée par un plan d'actions à préciser, vise à conquérir de nouveaux clients à l'export.

En septembre 2011, lors de la mise en service du deuxième haut-fourneau, après un chantier de renouvellement qui avait coûté plus de 100 millions d'euros (le 1er avait été refait en 2007), la direction avait déjà évoqué cette nécessité d'améliorer la compétitivité de ses produits (120 nuances d'aciers plats dans sa gamme) pour diversifier sa clientèle. Elle assurait aussi que cet investissement "redonne 15 à 20 années de vie à cette installation". Au total, 1 milliard d'euros a été dépensé en dix ans pour la moderniser.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS