Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

La CGT Mines-Energie prépare des coupures d'électricité ciblées sur les entreprises

Simon Chodorge

Publié le

La CGT Mines-Energies a annoncé le 17 avril plusieurs actions ciblées dans le cadre de son mouvement social pour une réorganisation du service public de l'électricité et du gaz. Des entreprises comme Carrefour et la SNCF pourraient être touchées.

La CGT Mines-Energie prépare des coupures d'électricité ciblées sur les entreprises
La fédération Mines-Energie de la CGT a annoncé des coupures d'électricité ciblées, notamment pour des entreprises.
© FNME-CGT/Marseille ville

Un peu éclipsée par le débat sur la réforme de la SNCF, la fédération Mines-Energie de la CGT aussi prépare des mouvements sociaux. Le syndicat a annoncé le mardi 17 avril des coupures d'électricité ciblées, notamment pour des entreprises du secteur des transports ou de la distribution. Le mouvement de grève devrait durer du mercredi 18 avril jusqu'au 28 juin.

Sébastien Menesplier, secrétaire général de la CGT Mine-Energie, évoque les actions envisagées dans une interview au Parisien. Le syndicat songe viser des entreprises de la distribution, notamment Carrefour, reproché de malmener ses salariés. Certaines centrales de production d'électricité pourraient connaître des baisses de charges. Des basculements d'heures pleines en heures creuses pourraient avoir lieu dans plusieurs grandes villes. De façon symbolique, le syndicat envisage de rétablir le gaz et l'électricité à des familles victimes de coupures pour impayés. Le trafic ferroviaire, déjà affecté par le mouvement social des cheminots, pourrait également être retardé par ces actions.

Un mouvement social qui s'inscrit dans le débat public sur la PPE

Dans le cadre du débat public sur la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), la fédération Mines-Energie demande "l'organisation d'un nouveau service public de l'électricité et du gaz". Dans ses revendications le syndicat demande "le bilan de la déréglementation du secteur de l’énergie et la fin de la libéralisation du marché de l’électricité et du gaz". Il revendique aussi la structuration de chaque filière énergétique et un statut de l'énergéticien "pour l’ensemble des salariés qui travaillent dans le secteur énergétique". Le syndicat doit également participer à la mobilisation interprofessionnelle du jeudi 19 avril.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle