Quotidien des Usines

La CGT de Goodyear Amiens-Nord fait plier la direction

, , , ,

Publié le , mis à jour le 22/01/2014 À 17H45

La CGT du site Goodyear Amiens-Nord (Somme) a accepté de signer, ce 22 janvier, un protocole de fin de conflit avec la direction du fabricant de pneumatiques. Le syndicat, majoritaire dans cette usine, a obtenu le triplement des indemnités de départ pour tous les salariés.

La CGT de Goodyear Amiens-Nord fait plier la direction © L'Usine Nouvelle

La pression est retombée, ce 22 janvier, sur le site Goodyear d'Amiens-Nord, en Picardie. A l'issue d'une assemblée générale ce 22 janvier, les salariés de l'usine de pneumatiques ont accepté un protocole d'accord sur la fin du conflit avec la direction de Goodyear.

La CGT, syndicat majoritaire sur le site d'Amiens-Nord, a annoncé avoir obtenu le triplement des indemnités de départ pour "tous les salariés", relate l'AFP, suite à l'annonce de la fermeture définitive de cette usine début 2013.

En échange du versement par la direction de cette indemnité additionnelle aux salariés licenciés, "les syndicats se sont engagés à évacuer l'usine", a indiqué une source proche du dossier à l'AFP.

Après avoir séquestré deux cadres dirigeants de Goodyear pendant deux jours début janvier, la CGT continuait d'occuper l'usine amiénoise pour maintenir la pression et négocier les primes de licenciement des 1173 salariés.

un accord qui rend possible l'arrivée de titan, selon arnaud montebourg

Selon le syndicat, malgré la signature de l'accord, des salariés vont engager une procédure devant les prud'hommes afin de contester l'"inexistence" économique de leurs licenciements par Goodyear.

"Cet accord prévoit des améliorations significatives des indemnités qui seront perçues par les salariés dans le cadre de la fermeture de l'usine d'Amiens-Nord", a confirmé pour sa part la direction de GDTF, la filiale française du pneumaticien américain.

Commentant l'accord, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg s'est félicité d'un accord "ouvrant la voie à la possibilité de l'arrivée de Titan (le fabricant américain de pneus qui a formulé une offre de reprise partielle du site d'Amiens-nord, ndlr)", relate l'AFP.

"Nous avons les conditions pour qu'une activité de pneumatique puisse reprendre dans les mois qui viennent à Amiens Nord", a assuré le ministre.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte