La CGT de Goodyear Amiens-Nord fait plier la direction

La CGT du site Goodyear Amiens-Nord (Somme) a accepté de signer, ce 22 janvier, un protocole de fin de conflit avec la direction du fabricant de pneumatiques. Le syndicat, majoritaire dans cette usine, a obtenu le triplement des indemnités de départ pour tous les salariés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La CGT de Goodyear Amiens-Nord fait plier la direction

La pression est retombée, ce 22 janvier, sur le site Goodyear d'Amiens-Nord, en Picardie. A l'issue d'une assemblée générale ce 22 janvier, les salariés de l'usine de pneumatiques ont accepté un protocole d'accord sur la fin du conflit avec la direction de Goodyear.

La CGT, syndicat majoritaire sur le site d'Amiens-Nord, a annoncé avoir obtenu le triplement des indemnités de départ pour "tous les salariés", relate l'AFP, suite à l'annonce de la fermeture définitive de cette usine début 2013.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En échange du versement par la direction de cette indemnité additionnelle aux salariés licenciés, "les syndicats se sont engagés à évacuer l'usine", a indiqué une source proche du dossier à l'AFP.

Après avoir séquestré deux cadres dirigeants de Goodyear pendant deux jours début janvier, la CGT continuait d'occuper l'usine amiénoise pour maintenir la pression et négocier les primes de licenciement des 1173 salariés.

un accord qui rend possible l'arrivée de titan, selon arnaud montebourg

Selon le syndicat, malgré la signature de l'accord, des salariés vont engager une procédure devant les prud'hommes afin de contester l'"inexistence" économique de leurs licenciements par Goodyear.

"Cet accord prévoit des améliorations significatives des indemnités qui seront perçues par les salariés dans le cadre de la fermeture de l'usine d'Amiens-Nord", a confirmé pour sa part la direction de GDTF, la filiale française du pneumaticien américain.

Commentant l'accord, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg s'est félicité d'un accord "ouvrant la voie à la possibilité de l'arrivée de Titan (le fabricant américain de pneus qui a formulé une offre de reprise partielle du site d'Amiens-nord, ndlr)", relate l'AFP.

"Nous avons les conditions pour qu'une activité de pneumatique puisse reprendre dans les mois qui viennent à Amiens Nord", a assuré le ministre.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    GOODYEAR AMIENS
ARTICLES LES PLUS LUS