Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La CGT de Dassault Argenteuil présente les plans d'une nouvelle usine à Eric Trappier

Sybille Aoudjhane , , , ,

Publié le

Les élus CGT du site d'Argenteuil de Dassault Aviation ont conçu le projet d'une nouvelle usine à Saint-Ouen l'Aumône pour remplacer celle d'Argenteuil, vieillissante. Il a été présenté à la direction jeudi 9 novembre, devant un PDG, Eric Trappier, "extrêmement attentif".     

La CGT de Dassault Argenteuil présente les plans d'une nouvelle usine à Eric Trappier
Fabrication et Finition du Falcon 7X. Le 9 juillet 2010 sur le site d'Argenteuil de Dassault Aviation.
© Dassault Aviation - P. Sagnes

Les élus CGT de Dassault Aviation ont rencontré Jeudi 9 novembre la direction générale : Eric Trappier, PDG, Yves Petit, DRH et Loïk Segalen, DG. L’objectif ? Discuter de l’avenir de l’usine d’Argenteuil et expliquer "la proposition de construction d’une usine neuve et moderne à Saint-Ouen l’Aumône". Contactée, la direction ne souhaite pas faire de commentaire. 

Face aux risques d’une fermeture de l’usine, les syndicats ont adopté la noble attitude de proposer la construction d’une nouvelle usine afin de "conserver les emplois". "Quand on compare au développement des autres usines, on remarque qu’il n’y a pas eu de transformation par rapport aux effectifs, aux transmissions de savoir-faire, et bien d’autres choses, explique le cégétiste Sébastien Bourdonnais. On a proposé ce projet pour éviter d’être expédié à 400 ou 500 km, avec les subventions que nous propose la direction".

"Couper le chauffage et éteindre les lumières"

Le secrétaire CGT, Anthony De Castro, confirme le manque d’investissement à Argenteuil : "il y a des millions investis partout mais pas dans notre usine". Pour lui, l’usine de 60 ans est vieillissante. Les 855 salariés s’occupent de la construction des fuselages de différentes gammes dont les Falcon. Mais un tiers des activités va être délocalisé soit quatre hectares sur douze qui seront complètement libres. "Ils nous ont dit que ça coûtait cher, qu’ils allaient couper le chauffage et éteindre les lumières", ajoute-t-il.

Mais les cégétistes ont préféré être forts de propositions pour résoudre le problème."On ne peut pas être constamment contre, il faut faire des propositions. On a donc choisi le lieu de Saint-Ouen l’Aumône car les salariés habitent tous dans la région, c’est une grande zone industrielle et il y a des sous-traitants à côté", explique Anthony De Castro. Ils ont ensuite rencontré le maire pour s’assurer que le terrain était libre. Commencé il y a deux ans, le projet monté avec des ingénieurs et des doctorants a "enfin" été présenté à la direction.

"La construction de l’usine coûterait 27 millions, avec des machines modernisées et suffisamment d’espace pour travailler dans de bonnes conditions. On a même eu l’idée d’y faire une crèche, ce qui a été bien reçu". La direction a pris au sérieux la demande et va lancer une étude industrielle du projet. Elle s’est aussi engagée à venir sur le site en décembre. "Mais nous ne sommes pas naïf, nous avons aussi lancé notre propre étude", rétorque le cégétiste.
 

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus