La CFE CGC veut éviter que la France soit "tirée vers le bas"

Pessimisme. C’est le maître mot qui résume l’état d'esprit dans lequel se trouve le patron du syndicat, Bernard van Craeynest, le 8 septembre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La CFE CGC veut éviter que la France soit

A l’occasion de sa conférence de rentrée, le président de la CFE-CGC Bernard van Craeynest a fustigé les mesures prises par le gouvernement pour tenter de résoudre la crise de la dette actuelle.

Selon lui, la France est en "train d’être tirée vers le bas". Sans compter que "les classes moyennes sont passées à la moulinette", faute d’une mondialisation maîtrisée.

"Il y a une pression sur les salaires due à la mondialisation, qui frappe toutes les catégories" et les cadres "constatent qu'ils sont en perte de pouvoir d'achat", commente-t-il. Selon les chiffres de l’Association pour l'emploi des cadres (APEC), les cadres ont perçu une augmentation de 3% l’an passé.

Il appelle à la mise en place de "mécanismes au moins aux frontières de l’Europe pour nous protéger de cette concurrence et de ce dumping que nous constatons tous les jours". Bernard van Craeynest suggère notamment une vraie réforme fiscale destinée à faire respecter les principes essentiels de la République, comme par exemple l’égalité devant l’impôt. Selon lui, une réforme de la TVA pourrait préconiser la création d’un taux intermédiaire de l’ordre de 11 à 12%. "La France étant l’un des pays de l’OCDE qui les plus faibles recettes de TVA", assure-t-il.

Il en a profité tout de même pour saluer le plan de relance mis en place en février 2009 pour tenter d’atténuer les effets de la crise.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS