La CFDT veut donner un nouvel élan à SeaFrance

Le syndicat vient de déposer une offre de reprise de l’entreprise placée en redressement judiciaire jusqu’à fin octobre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La CFDT veut donner un nouvel élan à SeaFrance

Le tribunal de commerce de Paris a reçu le projet de la CFDT maritime-nord pour la reprise de la compagnie de ferries SeaFrance le 24 août.

En discussions depuis mars, le projet Scop entend conserver l’ensemble des 1 100 salariés de la compagnie, mis à part quelques cadres dirigeants. Le syndicat souhaite aussi racheter chaque navire de la compagnie pour un euro symbolique, sans reprendre par ailleurs le passif de la compagnie. Il indique qu’il est prêt à aller solliciter un soutien auprès des banques pour un minimum de 50 millions d’euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le projet devra être validé par le tribunal avant la fin de la période d’observation actuellement prévue pour le 28 octobre. Il pourrait être le moyen de sauver la compagnie en proie à de graves difficultés financières depuis deux ans. Il est en concurrence avec deux autres projets : celui de Louis Dreyfus Armateurs et celui de la compagnie danoise DFDS. Reste que fin juillet les admnistrateurs judiciaires avaient consenti à donner plus de temps à la CFDT pour présenter son offre de reprise.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS