Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La centrale nucléaire de Cruas-Meysse reçoit ses nouveaux générateurs de vapeur

, , , ,

Publié le

EDF va consacrer 140 millions d’euros dans la remise à niveau de l’unité de production n°1, l’une des quatre que compte la centrale de Cruas-Meysse (Ardèche). Plus de 2 000 personnes vont être mobilisés dont la moitié pour le seul remplacement des trois générateurs de vapeur.

La centrale nucléaire de Cruas-Meysse reçoit ses nouveaux générateurs de vapeur
Acheminement d'un nouveau générateur pour la centrale nucléaire de Cruas-Meysse
© Frédéric Rolland

À partir de juin 2017, et à l’issue de 18 mois de préparation, l’unité de production n°1 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) située sur la rive droite du Rhône à mi-chemin entre Valence et Montélimar va être mise à l’arrêt dans le cadre d’une visite partielle de ses installations. EDF va consacrer 140 millions d’euros dans la remise à niveau de cette unité.

Outre le renouvellement du combustible, plusieurs opérations de maintenance de plus ou moins grande envergure vont être menées. Une des plus complexes et des plus spectaculaires est sans nul doute le remplacement des trois générateurs de vapeur, des organes essentiels dans la chaîne de production puisqu’ils permettent de produire la vapeur nécessaire à l’entraînement de l’alternateur via une turbine. Des éléments vitaux donc, soumis à de très fortes contraintes thermiques (300°) et mécanique (ils supportent une pression de 155 bars) qui pourtant, en ce qui concerne ceux de l’unité n°1, fonctionnent depuis la mise en service de la centrale au début des années 1980. Sauf que l’heure est venue de les changer.

Fabriqués à Kobé au Japon par le groupe Mitsubishi Heavy Industries, les nouveaux générateurs représentent chacun une masse de 300 tonnes à vide (360 tonnes en fonctionnement) d’où une manipulation pour la moins délicate. D’une hauteur de plus de 20 mètres et d’un diamètre de 4,50 mètres pour la partie la plus large, ils contiennent chacun 4 486 tubes inversés par lesquels circulent le fluide. Le premier d’entre eux est arrivé mardi 21 mars au port de Cruas depuis le Japon via Fos-sur-Mer au terme d’un voyage de près d’un mois. Les deux autres arriveront dans les semaines à venir.

Une cinquantaine de jours sera nécessaire pour procéder à cet échange standard qui occupera près de 1 000 intervenants sur les 2 000 mobilisés par cet arrêt qui représente quelque 250 000 heures de travail et un investissement de 140 millions d’euros. Une fois déposés, les anciens générateurs seront, eux, stockés dans un bâtiment prévu à cet effet puis décontaminés en attendant d’être démantelés.

Frédéric Rolland

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

27/03/2017 - 14h11 -

espérons que ça se passera mieux qu'à Paluel !! allez EDF
Répondre au commentaire

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle