La centrale EDF de Cordemais se cherche un avenir hors du fioul et du charbon

Le comité central d’entreprise d’EDF a acté mercredi 21 septembre la fin en 2018 des tranches fonctionnant au fioul de ses centrales thermiques. La décision concerne deux des quatre tranches de Cordemais (Loire-Atlantique). Dans l’estuaire de la Loire, on veut croire à une possible reconversion dans la biomasse.

Partager
La centrale EDF de Cordemais se cherche un avenir hors du fioul et du charbon
Centre de production thermique de Cordemais.

Alors que la réglementation ne les condamnait qu’à l’horizon 2023, EDF avait indiqué au printemps dernier anticiper l’arrêt des tranches au fioul, unités d’appoint sollicitées lors des périodes hivernales, compte-tenu d’un "contexte de surcapacité de production" et d’un coût de fonctionnement élevé. A Cordemais (Loire-Atlantique), la mesure concerne 140 des 450 salariés : hors les départs naturels, les autres se verront proposer des mesures de reconversion ou de mobilité.

Mais la centrale n’est pas au bout de ses peines puisque l’Etat a affirmé sa volonté de "s’orienter vers une sortie du charbon à l’horizon 2023", condamnant les deux autres tranches du site. D’où l’importance de son projet de reconversion dans la biomasse, un dossier en bonne voie : en partenariat avec les différentes collectivités, une filière régionale d’approvisionnement garantissant la qualité et la quantité des déchets verts se dessine. Un démonstrateur grandeur nature devrait être opérationnel début 2017.

Le site joue là son avenir. "Il faut juste qu’on nous laisse le temps d’expérimenter ce champ du possible", plaide-t-on à Cordemais. Rien n’est moins sûr : le gouvernement a annoncé cet été vouloir instaurer dès 2017 un prix plancher national du carbone pour les centrales au charbon, soit une taxe ou un système équivalent de 30 euros par tonne de CO2. A Cordemais, on estime aussi que le projet dépasse le seul intérêt du site et pourrait en cas de succès être un atout pour EDF à l’international, compte-tenu du grand nombre de centrales dans le monde fonctionnant au charbon.

La fin du fioul signifie par ailleurs la fermeture complète de la centrale de Porcheville (Yvelines) qui compte 200 salariés.

Jacques Le Brigand

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Mitry-Mory

Fourniture de colis de Noël pour personnes âgées

DATE DE REPONSE 09/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS