La centrale de Belleville-sur-Loire lance son grand carénage

Des travaux majeurs ont été entamés sur un des deux réacteurs nucléaires de Belleville-sur-Loire (Cher). Cette centrale presque trentenaire va vivre quinze ans de chantiers.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La centrale de Belleville-sur-Loire lance son grand carénage
Centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher) - Début grand carénage.

L'effectif présent sur le site de la centrale de Belleville-sur-Loire (Cher) a plus que doublé depuis quelques jours. Le millier de salariés d'EDF et des prestataires permanents sont rejoints par 900 intervenants extérieurs. Ils seront 1 700 supplémentaires l'été prochain.
Fin mars, EDF a stoppé l’unité de production numéro 1 afin d'entamer des travaux jusqu'à fin mai. Un nouvel arrêt de tranche est prévu de mi-juillet à fin septembre. "Cette année 2016 marque le début du grand carénage qui va se poursuivre jusqu'aux visites décennales de 2019 et 2020", explique Jean-Marie Boursier, directeur de cette centrale de deux réacteurs de 1300 MW mis en service en 1987 et 1988.

Dans le détail, les travaux se divisent en deux parties, des activités classiques d'une part, comme le changement de combustible, des contrôles et des tests périodiques de matériels, ainsi que de la maintenance. "Nous remplaçons un échangeur du réacteur pour purifier l'eau dans le circuit primaire", indique Jean-Marie Boursier. Ce chantier est confié à Areva.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

1 milliard d'euros par réacteur

D'autre part, EDF doit se conformer à de nouvelles exigences de sûreté post-Fukushima. EDF procède notamment à l'installation des diesels d'ultime secours. Ceux qui sont à même d'apporter de l'énergie sur place en conditions dégradées : inondation, séisme, tempête... L'ASN a fixé à fin 2018 le délai limite pour implanter ces nouvelles sources d'énergie

Cette année, EDF investit 54 millions d'euros dans ces deux arrêts de tranche. Au total, une enveloppe d'1 milliard d'euros est prévue pour chaque réacteur sur la durée totale du grand carénage.

En 2015, les deux réacteurs à eau pressurisée de Belleville-sur-Loire ont produit 19,715 milliards de kWh, soit près de 5% de la production totale d'électricité en France.

Stéphane Frachet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS