La centrale à gaz de Bouchain, vitrine d’EDF et GE

La centrale à gaz de Bouchain est à mi-chemin de sa construction. Le projet de 400 millions d’euros, co-financé par EDF et GE, permet à l'électricien français d’optimiser son parc de production et à GE de mettre en valeur la dernière-née de ses turbines.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La centrale à gaz de Bouchain, vitrine d’EDF et GE

Ce jeudi 9 octobre, deux mastodontes de l’énergie se rencontraient dans la petite ville de Bouchain, dans le Nord. D’un côté Steve Bolze, président eau et énergie de GE. De l’autre, Hervé Machenaud, président exécutif d’EDF. Le cadre : la construction de la toute nouvelle centrale combinée gaz (CCG) de l’électricien. Elle accueillera la turbine dernier cri de l’américain, la FlexEfficiency50.

Pour les deux groupes, ce chantier illustre le partenariat qui les lie à travers les 120 turbines vendues depuis 40 ans. Dans les faits, Bouchain est un nouvel outil indispensable pour le parc électrique d’EDF qui, en cette période de succession à la présidence du groupe, met en lumière son engagement à optimiser le système électrique français.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour GE, qui vient de racheter la branche énergie d’Alstom sous l’œil inquiet du Parlement, ce chantier lui permet de s’afficher au côté d’un grand acteur de service public.

Remplacement d’une centrale à charbon

Le chantier de la centrale de Bouchain, dont le génie civil a débuté en avril 2013, rentre dans les grandes phases de montages électrotechniques qui doivent durer jusqu’en janvier 2015. A partir de là débuteront les tests de montée en puissance. Début 2016, la centrale de 575 MW prendra le relais de la centrale à charbon de 250 MW installée sur le même site qui sera mise à l’arrêt suite aux exigences environnementales européennes.

Cette centrale présente deux particularités. D’une part, elle affichera un rendement très élevé de 61 %, contre 57 % pour un CCG classique et 34 % pour une centrale à charbon. D’autre part, elle permet une montée en régime très rapide. Il suffit d’une demi-heure pour passer de l’arrêt à sa pleine puissance contre 45 minutes à 1 heure pour des centrales classiques. "Cette centrale est adaptée au nouveau mix énergétique car elle permet de pallier l’intermittence des énergies renouvelable en cas de besoin", affirme Hervé Machenaud.

Le gaz en crise

A l’heure où de nombreux énergéticiens européens sont forcés de mettre sous cocon leurs centrales à gaz en raison de la concurrence intenable du charbon et des renouvelables, il est surprenant de voir EDF investir 400 millions d’euros dans cette nouvelle installation. Pire ! C’est le quatrième cycle combiné gaz construit par l’électricien historique après celui de Blénod (Meurthe-et-Moselle) fin 2011 et les deux de Martigues (Bouches-du-Rhône) en 2012 et 2013.

"EDF n’a pas de business plan par centrale. Le groupe, dans sa vision de service public, travaille sur l’équilibre économique de l’ensemble de son parc", explique Hervé Machenaud. De fait, la centrale capable de tourner plusieurs milliers d’heures par an se limitera essentiellement à couvrir les pointes de consommation.

Côté GE, on se réjouit de ce chantier car c’est la première fois que la turbine FlexEfficiency, fabriquée à Belfort en France pour sa version 50 Hz et à Greenville aux Etats-Unis dans sa version 60 Hz, sera mise en service. "Bouchain est une vitrine en France et dans le monde pour notre meilleure technologie", se réjouit Vic Abate, président de GE Power Generation. L’américain affirme avoir déjà reçu des commandes pour 13 turbines (sept au Japon, quatre aux Etats-Unis, une en Russie, une en France).

Ludovic Dupin, à Bouchain

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS