L'Usine Energie

La catastrophe de Fukushima continue de peser lourd dans les résultats de Tepco

, , ,

Publié le

La compagnie d'électricité gérant la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), a annoncé mardi 30 avril avoir subi une nouvelle perte nette de 6,5 milliards d'euros lors de son exercice 2012/13. Une perte qui s'explique par les conséquences directes de la catastrophe mais aussi par les achats d'hydrocarbures nécessaires pour faire tourner ses centrales thermiques depuis l'arrêt des réacteurs nucléaires.

La catastrophe de Fukushima continue de peser lourd dans les résultats de Tepco © Tepco

Plus de deux ans après la catastrophe de Fukushima, survenue le 11 mars 2011, l'exploitant de la centrale accidentée Tokyo Electric Power (Tepco),  continue d'en payer le prix. Ce mardi 30 avril, la compagnie d'électricité japonaise a annoncé avoir subi une nouvelle perte abyssale au cours de son exercice 2012/2013.

Perte nette de 6,5 milliards d'euros

Du 1er avril 2012 au 31 mars 2013, Tepco a ainsi enregistré une perte nette de 685 milliards de yens (6,5 milliards d'euros), qui reste cependant inférieure à celle de l'année dernière (781 milliards de yens, soit 7,6 milliards d'euros).

Le groupe doit en effet faire face à d'énormes dépenses dans sa centrale de Fukushima, où l'opérateur est toujours confronté à des dysfonctionnement du système de refroidissement. L'indemnisation des victimes de la catastrophe est également un poste important de dépenses pour Tepco.

Coûteux achats d'hydrocarbures

La compagnie d'électricité est également pénalisé par ses achats d'hydrocarbures pour faire tourner ses centrales thermiques, une conséquence indirecte de la catastrophe. Depuis l'accident, les 17 réacteurs que comptait Tepco sont en effet à l'arrêt : les 6 de la centrale accidentée Fukushima Daiichi (dont 4 sont en préparation de démantèlement), les 4 de l'autre centrale de la région, Fukushima Daini, et les 7 de la centrale de Kashiwazaki-Kariwa.

La dépréciation du yen depuis le mois de novembre a en outre contribué à renchérir le montant de ses importations d'hydrocarbures. Les aides publiques ou semi-publiques  reçues par Tepco ainsi que des cessions immobilières n'ont donc fait que réduire l'ampleur finale de la perte nette.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte