L'Usine Agro

La Case aux épices et Saveurs et sauces se regroupent à Hochfelden

, , ,

Publié le

Saveurs et sauces va quitter d'ici à la fin de l'année ses locaux de Hoerdt (Bas-Rhin). Détenues par Marianne Fritz, les deux entreprises réalisent un chiffre d'affaires cumulé de 27 millions d'euros.

La Case aux épices et Saveurs et sauces se regroupent à Hochfelden
Assortiment individuel de sauces et épices.
© La Case aux épices

Un grand spécialiste des sauces et épices est en train de naître avec le rapprochement des entreprises alsaciennes La Case aux épices et Sauces et saveurs. Marianne Fritz, qui contrôle Sauces et saveurs depuis 2007, a en effet acquis cette année La Case aux épices, une ex-filiale du groupe Cristal Union.

"Quand on a appris que La Case aux épices était en vente, on a tout fait pour que notre projet se réalise parce qu'il y a des complémentarités évidentes entre les deux entreprises", déclare Marianne Fritz.

Saveurs et sauces (20 salariés, 7,8 millions d'euros de chiffre d'affaires) est un fabricant de sauces à façon (mayonnaises, sauces salade et vinaigrettes, sauces bio...) pour l'industrie alimentaire et les distributeurs spécialisés dans les métiers de la bouche. La PME produit 6 000 tonnes de sauces par an, dont la moitié en conteneurs d'une tonne.

De son côté, La Case aux épices (100 salariés, 19,5 millions d'euros de chiffre d'affaires) est spécialisée dans les plus petits conditionnements (sel, poivre, dosettes d'épices et d'huiles épicées...). L'entreprise dispose d'une large gamme de "sticket's" et de coupelles individuelles destinées aux grandes chaînes de restauration et aux entreprises de restauration collective.

Regroupement d'activités d'ici fin 2013

D'ici à la fin de l'année, les salariés et les machines de Saveurs et sauces auront quitté leur site de Hoerdt (Bas-Rhin) pour intégrer les installations de La Case aux épices, situées à Hochfelden (Bas-Rhin). Avec 11 000 mètres carrés de surface utile et 31 lignes de conditionnement, l'ensemble produira 13 000 tonnes de sauces et d'épices par an, pour 1,5 milliard de doses conditionnées. Deux appellations commerciales distinctes seront conservées.

Le 9 octobre, lors d'une visite de Philippe Richert (UMP), président du conseil régional, Marianne Fritz a précisé qu'un investissement de 600 000 euros était prévu dans le cadre de ce regroupement d'activités. Il servira en très grande partie à agrandir les espaces de stockage froid. Les quelques machines en doublon seront conservées pour être utilisées par la suite pour augmenter la production.

"D'ici un an, nous voulons décrocher de nouveaux marchés grâce à une gamme de produits plus large. A moyen terme, l'innovation sur les produits et le packaging doit nous permettre de faire la différence par rapport aux autres", espère Marianne Fritz.

Thomas Calinon
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte