La Caisse des dépôts au capital de RTE, la filiale d’EDF ? Absurde, répond la CFDT

Suite aux déclarations d’Emmanuel Macron sur la possibilité d’ouvrir le capital de RTE à la Caisse des dépôts pour financer la maison-mère EDF, la FCE-CFDT a écrit une lettre ouverte dans laquelle elle s’oppose à cette opération "absurde".

Partager

Emmanuel Macron a relancé cette semaine l’hypothèse d’une ouverture du capital de RTE à la Caisse des dépôts et à des "fonds d’infrastructures". La CFDT chimie-énergie n’en veut pas et le fait savoir. La Confédération a écrit une lettre ouverte, datée du 3 février et reproduite plus bas, au ministre de l’Economie, à son homologue à l’Ecologie, Ségolène Royal, aux parlementaires et aux présidents respectifs d’EDF et de RTE.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"En raison du caractère hautement stratégique du réseau de transport pour la nation et pour la transition énergétique, la FCE-CFDT est fermement opposée à la cession partielle de RTE, envisagée par le président d’EDF", écrit son secrétaire général, Dominique Bousquenaud. Qui ajoute : "La cession potentielle d’une partie de RTE à la Caisse des dépôts serait absurde."

Le syndicat avance par ailleurs que "l’ouverture du capital de RTE pourrait conduire, à terme, à sa sortie du groupe EDF", qui "ouvrirait la voie à une privatisation d’EDF". Car c’est l’intégration à EDF de RTE, dont la Constitution interdit la privatisation, qui empêche la privatisation d’EDF, explique en substance la lettre.

Protection croisée entre EDF et RTE

De source proche de la CFDT, on pointe une autre "protection" croisée : "Aussi paradoxal que cela paraisse, la garantie d'indépendance de RTE vis-à-vis d'intérêts autres que l'intérêt général est assurée par la présence d'EDF au conseil de surveillance".

En tant que producteur d’électricité, EDF ne peut pas en effet intervenir sur les investissements de RTE, qui doit être neutre vis-à-vis de tous les fournisseurs.

Au-delà de ces considérations à plusieurs bandes, la CFDT avance un argument qui a le mérite de la simplicité : "Si [la Caisse des dépôts] tient absolument à apporter du cash à EDF contre un actif d’infrastructure, qu’elle prenne directement 15% du projet EPR HPC [Hinkley Point C, ndlr]."

Manuel Moragues

2016_02_03 Lettre Ouverte Capital Rte

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS