La Bundesbank a le droit de critiquer la BCE selon Angela Merkel

BERLIN (Reuters) - Le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, a le droit d'exprimer ses opinions sur la crise de la zone euro, a déclaré lundi la chancelière allemande, Angela Merkel, se démarquant ainsi de son ministre des Finances qui avait jugé que les déclarations de Jens Weidmann pourraient être nuisibles.

Partager

"L'indépendance de la Banque centrale européenne est importante pour nous et je ne commenterai pas les propos (de Jens Weidmann) sur la politique de la BCE", a dit Angela Merkel lors d'une conférence de presse.

"Je le connais et je sais qu'il est très important pour lui que la crise soit résolue de manière réellement soutenable et que l'euro soit une monnaie stable", a-t-elle ajouté.

Dans un entretien publié ce week-end Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, a estimé que l'opinion publique allemande était irritée par le débat public en cours au sein de la BCE à propos du nouveau plan de rachat d'obligations de la banque centrale.

Jens Weidmann, un ancien conseiller d'Angela Merkel, a publiquement critiqué ce plan, jugeant qu'il enfreignait le tabou du financement des Etats par la banque centrale.

Noah Barkin, Marc Angrand pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS