Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La Brasserie Goudale double sa capacité de production à Arques

, , ,

Publié le

Moins de deux ans après l’ouverture de son nouveau site d’Arques, près de Saint-Omer (Pas-de-Calais), la Brasserie Goudale double sa capacité de production grâce à un investissement de 45 millions d’euros.

La Brasserie Goudale double sa capacité de production à Arques
Avec ces trois unités à Arques et Saint-Omer, le bassin audomarois disposera en 2019 d’une capacité annuelle de production de 5,8 millions d’hectolitres
© DR

Débutés en janvier 2018, les travaux devraient être achevés pour l’été : la Brasserie Goudale investit 45 millions d’euros sur son site flambant neuf d’Arques, près de Saint-Omer (Pas-de-Calais). Inauguré début 2017, le site sera complété d’une nouvelle salle de brassage, opérationnelle à l’automne 2018, et un bâtiment de stockage de près de 25 000 m², pour début 2019. Cet investissement permet au brasseur de doubler, voire plus, sa capacité de production, de 1 à 2,5 millions d’hectolitres. Une vingtaine de personnes a déjà été embauchée sur le site qui en emploie une centaine actuellement.

"C’est la brasserie la plus moderne en France, et sans doute la plus compliquée aussi, expliquait André Pecqueur, président (via sa société Financière ACP), dans les colonnes de la Voix du Nord en novembre 2017. Parce que nous avons huit sortes de levure, contre deux dans les autres établissements."

Investir pour la grande distribution

Si elle doit composer avec autant de références, c’est que Brasserie Goudale s’appuie essentiellement sur la progression des ventes de ses marques propres et des marques distributeurs. C’est pour ce marché de la grande distribution que le brasseur audomarois investit. "On a des clients qui nous attendent. Pour l’heure on est complet. Nous ne pouvions plus prendre de nouveaux gros clients distributeurs. Donc nous sommes pressés", expliquait André Pecqueur au micro de la radio locale Delta FM en décembre 2017.

Homme pressé, ce septuagénaire se félicitait de la rapidité de son précédent chantier. Après avoir racheté en 2010 les Brasseurs de Gayant (devenue Brasserie Goudale, du nom de la marque phare de ce brasseur de Douai, dans le Nord), le patron de la Brasserie de Saint-Omer (200 salariés), leader français des marques distributeurs, avait rapatrié fin 2016 la production des bières de spécialité de Douai à Arques dans une nouvelle unité construite en moins d’un an, un délai record. Montant de l’investissement : 80 millions d’euros.

Nord-Pas de Calais : première région brassicole de France

Avec ces trois unités à Arques et Saint-Omer, le bassin audomarois disposera en 2019 d’une capacité annuelle de production de 5,8 millions d’hectolitres, ce qui contribuera alors à faire du Nord-Pas de Calais la première région brassicole de France. Dans la nouvelle région Hauts-de-France, les 65 brasseries emploient plus de 800 personnes. En 2016 selon Brasseurs de France, elles ont produit près de 8 millions d’hectolitres de bière, soit 33,5 % de la production en France.

Mathieu Hébert

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle