Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La Brasserie de Gayant quitte Douai pour Arques

, , ,

Publié le

André Pecqueur, PDG de la Brasserie de Saint-Omer, a annoncé la délocalisation de la Brasserie de Gayant à Douai (Nord) à Arques, dans le Pas-de-Calais. L’opération, programmée pour 2017, s’accompagnera d’un investissement de 60 millions d’euros.

La Brasserie de Gayant quitte Douai pour Arques © DR

La Brasserie de Gayant aurait pu fêter à Douai (Nord) ses cent ans en 2019, mais cela ne sera pas le cas. André Pecqueur, PDG de la Brasserie de Saint-Omer (Pas-de-Calais) et repreneur de la brasserie douaisienne en 2010, a décidé de rapprocher ses deux sociétés. L’objectif est de générer des gains de productivité en réduisant les frais de transports et harmoniser les productions.

La nouvelle brasserie de Gayant, sera installée en 2017 à 100 kilomètres de Douai, à Arques, ville voisine de Saint-Omer, sur un site de 13 hectares. Venu expliquer aux 85 salariés son projet, André Pecqueur s’est voulu rassurant : une navette par mini-bus sera proposée, ainsi que la couverture des frais de déménagement pour ceux qui le souhaiteraient. Distantes de quelques kilomètres, les deux brasseries demeureront financièrement et techniquement indépendantes. Mais surtout, cette délocalisation s’accompagnera de la construction d’un nouvel équipement "trois fois plus important que celui de Douai", assure André Pecqueur et d’un investissement évalué à 60 millions d’euros.

Productrice de bières de spécialité, la Brasserie de Gayant est implantée à Douai depuis 1919. Née du rapprochement de quatre petites brasseries, elle vend sa production localement. Ce n’est qu’en 1955, après la reprise de la brasserie par Jean-Pierre d’Aubreby que l’établissement prend de l’ampleur. Sa production passe de 26 000 hectolitres à 100 000 hectolitres dix ans plus tard, pour atteindre aujourd’hui les 300 000 hectolitres. Après avoir racheté puis rapatrié, en 2001, la Brasserie Jeanne d’Arc de Ronchin (Nord), elle décline sa production en une quinzaine de bières dont les plus connes sont la Goudale, Grain D’orge, la septante 5, ou encore la Saint Landelin.

Deux brasseries complémentaires

En octobre 2010, Patrick d’Aubreby cède sa brasserie à Alain Pecqueur, le propriétaire de la Brasserie de Saint-Omer. La Brasserie de Gayant affiche alors un chiffre d’affaires de 21 millions d’euros pour une production à l’époque de 180 000 hectolitres et une croissance annuelle de 10 %. Celle de Saint-Omer réalise100 millions d’euros de chiffres d'affaires (dont 30% à l’export), emploie 150 salariés et produit 2 millions d’hectolitres.

Les deux brasseries sont complémentaires : le marché des bières de spécialités pour Douai, et celle des bières de premier prix et MDD pour la seconde. Un programme de 3 millions d’euros d’investissement est annoncé pour les années 2010 et 2011. En mars 2014, la brasserie douaisienne a bénéficié d’un nouvel investissement de quatre cuves de fermentation de 2300 hectolitres chacune.

La Brasserie de Gayant est une véritable institution ancrée dans la culture locale : elle porte le nom de Gayant, nom d’un géant, personnage local mythique. Elle a annoncé un chiffre d’affaires de 34 millions d’euros en 2014. Quant à la Brasserie de Saint Omer, son chiffre d’affaires atteint les 160 millions d’euros (dont plus de 50 % à l’exportation). Propriétaire également des Transports Saint Arnould, via sa société holding Financière ACP, André Pecqueur emploie près de 600 salariés, toutes activités confondues.

Francis Dudzinski

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle